Il a achetée une maison patrimoniale pour la sauver

Par Martine Veillette
Il a achetée une maison patrimoniale pour la sauver
La construction de cette maison date du début des années 1900. (Photo : courtoisie - Mathieu Pratte)

Au début de l’été 2019, Simon Voisard-Malbeuf est devenu le propriétaire d’une maison patrimoniale sur la rue Barré, à Chambly. Son but : la remettre en état et la sauver.

« Je connaissais la maison parce que j’ai grandi dans le quartier. Quand j’ai vu qu’elle était en vente, je trouvais que c’était un beau projet. J’avais entendu que d’autres voulaient l’acheter pour la mettre à terre. Moi, je veux la sauver parce que je la trouve belle. J’adore l’architecture de cette maison », souligne le Chamblyen.

La démarche n’a pas été facile, puisque la banque a hésité à lui prêter l’argent pour en faire l’achat. « Il y a un affaissement du bâtiment. La banque trouvait que c’était un risque élevé. J’ai dû monter mon dossier et elle a accepté », raconte celui qui est maçon de profession.

Son entourage n’était pas non plus optimiste au sujet de cet achat. « Si j’avais écouté le monde, je ne l’aurais pas achetée. Oui, c’est vrai que c’est un défi, mais pourquoi pas? J’aime bien les défis », dit-il.

Propriétaire depuis quelques mois, il y a fait quelques petits travaux et l’habite.

« Si j’avais écouté le monde, je ne l’aurais pas achetée. » – Simon Voisard-Malbeuf

Travaux à réaliser

Au cours de la prochaine année, d’importants travaux devront être effectués afin de la solidifier. Le propriétaire compte la soulever pour refaire sa fondation. Il prévoit y aménager un sous-sol habitable. Il aimerait aussi possiblement ajouter une annexe à l’arrière afin de l’agrandir. « La maison a l’air grande de l’extérieur, mais la superficie habitable n’est pas énorme », soutient-il.

À l’intérieur, il aimerait abattre certains murs afin d’avoir davantage d’aires ouvertes dans son milieu de vie. « Les murs ne sont pas en plâtre, ils sont en Gyproc. Ça ne peut pas être d’origine », avance le propriétaire.

Les travaux nécessiteront un investissement important. M. Voisard-Malbeuf a réussi à acheter la demeure à un prix raisonnable, ce qui lui permet d’avoir les finances pour effectuer les restaurations. Cependant, il aimerait bien obtenir de l’aide financière. « Je vais regarder toutes les possibilités. Si tout va bien, j’aimerais avoir fini d’ici deux ans », mentionne-t-il.

Protéger le patrimoine

Pour ce trentenaire, la protection du patrimoine est importante. « J’ai toujours été fasciné par l’histoire », dit-il.

Le propriétaire aime les détails réalisés en briques sur sa demeure. « Ils prenaient le temps de bien faire les choses », soutient-il. M. Voisard-Malbeuf ajoute « en Europe, ils ont compris l’importance du patrimoine et que ça attire le monde. Ça a une valeur ».

Information sur la maison de la rue Barré

Selon le règlement de démolition de la Ville de Chambly, l’intégrité architecturale est évaluée à supérieure et l’intérêt patrimonial, à élevé.

Cette résidence a été construite au début des années 1900. Selon Paul-Henri Hudon, de la Société d’histoire de Seigneurie de Chambly, la rue Barré et cette maison « apparaissent sur une carte datée de mai 1929. Ce qui laisse croire que cette maison peut avoir entre 100 et 120 ans ». Le nom de la rue est dû à Étienne Barré (1852-1944), cultivateur. Il était propriétaire du terrain où se trouve cette rue.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Stéphane carrier
Stéphane carrier
6 mois

Super !!!
C’est la même histoire que nous avec une centenaire de Richelieu!
Nous sommes actuellement dans les travaux majeurs pour la sauver ! Ça fait 3 ans que nous sommes là dessus!! Et c’est pas fini!!

Alexandre Duhamel
Alexandre Duhamel
6 mois

Bravo!

Sébastien Fauteux
Sébastien Fauteux
6 mois

Bravo Simon !