Hausse des abandons d’animaux exotiques

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Hausse des abandons d’animaux exotiques
(Photo : courtoisie)

La rentrée des classes est toujours un moment critique pour les animaux domestiques. Cette année, Proanima enregistre une hausse d’abandon d’animaux exotiques.

Lapins, rats, cochons d’Inde et hamsters, après avoir eu la cote pendant la pandémie et les cours à distance, sont des animaux exotiques se retrouvant en grand nombre abandonnés par leur propriétaire.

« Nous ne sommes pas les seuls à faire ce constat. Plusieurs refuges doivent gérer le même problème cet été. Il est difficile de donner une raison expliquant ces abandons, mais le manque de temps peut en être une. Au moment de la rentrée scolaire, on observe souvent des pics d’abandon, mais des abandons d’animaux exotiques, c’est assez nouveau », indique au journal Dorothée Pâris, porte-parole de Proanima.

« Au moment de la rentrée scolaire, on observe souvent des pics d’abandon, mais des abandons d’animaux exotiques, c’est assez nouveau. » – Dorothée Pâris

Il y a eu une forte demande pour l’adoption, surtout de chiens, pendant la pandémie, ce qui fait dire à Mme Pâris que « les animaux exotiques ont peut-être été choisis parfois par dépit ».

La situation devient difficile pour l’OBNL, qui tente de trouver la meilleure solution pour tous ces animaux orphelins.
Le nombre de ces petits animaux, et donc leur gestion quotidienne par l’équipe, devient critique. De nombreuses ressources doivent être trouvées et déployées pour placer le plus rapidement possible ces animaux dans le besoin.
Actuellement, c’est plus d’une trentaine d’animaux exotiques qui attendent leur famille pour la vie. Certains sont retrouvés seuls dans des appartements désertés, d’autres sont abandonnés par manque de temps.
« Proanima fait appel au public pour donner une voie à ces animaux et pour aider son équipe à leur trouver des familles aimantes », indique l’organisme.

À propos de Proanima
Depuis 2012, Proanima place le bien-être animal au cœur de toutes ses actions et décisions. L’organisme à but non lucratif accueille, soigne et héberge temporairement les animaux de compagnie errants ou abandonnés de leurs villes partenaires.

Présent et actif dans la communauté, Proanima offre également aux citoyens de ses villes-clientes et à leurs animaux des services de prévention, de sensibilisation, d’éducation, d’identification et de stérilisation. Proanima travaille également à réduire la surpopulation féline, à protéger les citoyens avec l’encadrement des chiens à risque et à faire la promotion d’une saine cohabitation entre les humains et les animaux.

Appuyée dans un premier temps par les villes de Saint-Bruno-de-Montarville, Longueuil et Boucherville, l’entreprise couvre désormais 10 municipalités dont celle de Saint-Mathias-sur-Richelieu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires