Halloween : fête restreinte à l’école secondaire de Chambly

Par Annabelle Baillargeon
Halloween : fête restreinte à l’école secondaire de Chambly

ÉCOLES. Pas de maquillage, pas de bonbons et pas de costumes en classe à l’Halloween cette année pour les 621 élèves de l’école secondaire de Chambly. Les jeunes pourront seulement se déguiser sur l’heure du midi, en dehors des heures de cours.

Une information qui a été difficile à confirmer, puisqu’aucun membre du personnel de l’école n’était autorisé à nous répondre, nous référant toujours à la direction. Après plusieurs appels logés à la directrice Nicole Borremans, elle nous a finalement confirmé l’annulation de la journée de fête.

Cette dernière nous a finalement transmis la lettre d’informations envoyée aux parents. On indique qu’au cours des dernières années, cette activité s’avérait surtout d’un prétexte pour des élèves qui souhaitaient simplement porter une casquette ou encore éviter de porter le polo de l’école.

« Le choix de déguisement ou de costumes non approprié fait par certains élèves ne convenait tout simplement pas à une maison d’éducation. Ceci avait pour conséquence d’augmenter les interventions pour une journée de fête qui se voulait avant tout une occasion pour les élèves et le personnel de vivre une journée spéciale », peut-on lire.

À la Commission scolaire des Patriotes (CSP), on informe que moins de cinq écoles ont annulé ou restreint la fête, en pleine période de négociations entre les enseignants et la partie patronale. La porte-parole de la CSP, Lyne Arcand, n’était toutefois pas en mesure de nous spécifier lesquelles, justifiant qu’il s’agit de décisions prises dans les écoles seulement.

 « Ce n’est pas définitif, les écoles sont à présent en analyse suite à plusieurs réactions des parents et des élèves. Nous les avons invités à y réfléchir », mentionne-t-elle.

Mobilisation étudiante

La fête des bonbons était très attendue par les étudiants de l’école secondaire à Chambly. Selon Kariane Côté, une étudiante de secondaire 3, la déception est palpable auprès de ses camarades de classe.

Avec l’aide de ses amies, la jeune étudiante avait pris l’initiative de lancer une pétition pour ramener les festivités de l’Halloween. « J’ai obtenu 285 signatures en trois jours! Nous voulons avoir cette fête que tout le monde rêve maintenant cette année », avait confié l’élève, dans un courriel envoyé au Journal.

Selon la direction, c’est en réponse à ces arguments bien présentés que l’école a donné son accord à tenir une fête d’Halloween sur l’heure du midi. Elle prévoit un concours des plus beaux costumes et le visionnement d’un film de circonstance.

Quelques élèves rencontrés à l’école ne cachent toutefois pas leur déception quant à cette décision.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires