Gymbly lance un appel à l’aide pour trouver un local

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Gymbly lance un appel à l’aide pour trouver un local
Le club de gymnastique Gymbly lance un appel à l’aide à tous pour trouver un nouveau local avant le 30 juin. (Photo : courtoisie)

Le club de gymnastique Gymbly vient d’apprendre qu’il n’aura plus de local d’entraînement dès le 30 juin 2022. Il cherche dans l’urgence une solution pour poursuivre ses activités.

À la fin du mois d’août 2021, un huissier s’est présenté au local du club de gymnastique Gymbly, à Chambly, avec un avis d’éviction. Le club avait deux semaines pour quitter les lieux.

C’est comme cela que le club de gymnastique regroupant 566 gymnastes a appris que son local avait été vendu et que les nouveaux propriétaires avaient d’autres projets pour le bâtiment. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé de préserver l’endroit. Gymbly est aujourd’hui obligé de trouver une solution à la situation, et très rapidement.

Le club a quand même réussi à repousser l’échéance du bail jusqu’au 30 juin 2022, mais après cette date, les athlètes n’auront plus de local où s’entraîner.

« La Ville de Chambly est au courant de la situation, mais il est difficile de trouver un endroit où nous reloger. Malheureusement, l’option des locaux de l’ancien RONA ne peut pas fonctionner », comme le mentionne Mélanie Royer, membre du club.

Après les désagréments de la pandémie, obligeant les petits gymnastes de Gymbly à garder la forme par des entraînements virtuels, voici qu’un nouveau défi de taille vient barrer le chemin de l’organisation, alors que le feu vert vient d’être donné par le gouvernement pour reprendre les activités sportives.
Jusqu’à l’échéance du bail, les activités du club se poursuivront comme prévu, mais après?

Recherche d’une solution
« Nous travaillons sans relâche pour trouver des solutions. Les recherches pour un nouveau local ont présentement lieu à plusieurs endroits, dont Chambly, Carignan, Richelieu, Marieville et Saint-Mathias. Si nous n’avons pas, d’ici cet été, une solution définitive, nous chercherons à tout le moins un gymnase provisoire afin de tenir nos camps d’été », explique Mme Royer, qui rappelle que les inscriptions pour accueillir les enfants cet été débutent le 14 mars et que les camps d’été représentent une source de revenus importante pour le club et une activité essentielle pour les enfants. Or, même la solution provisoire d’un gymnase pour tenir les camps de Gymbly cet été n’est pas assurée, car Gymbly n’est pas le seul organisme de la municipalité à proposer des camps d’été nécessitant des installations provisoires.

Gymbly est en recherche active pour trouver une solution. C’est ainsi que le club a fait appel à des courtiers immobiliers spécialisés pour dénicher un édifice adéquat. La Ville de Chambly et celles des environs sont aussi sollicitées pour éplucher les options. Le club a même lancé un appel aux membres « pour nous aider dans les recherches afin de permettre à 400 familles de continuer à pratiquer leur sport. Si vous avez des contacts et pensez pouvoir aider, veuillez communiquer avec nous sauvons.gymbly@gmail.com », peut-on lire dans le message envoyé.

Pas de solution de la Ville
Contactée par le journal, Alexandra Labbé, mairesse de Chambly qui connaît la situation de Gymbly, n’a malheureusement pas de solution miracle pour le club. « Les délais sont tellement courts et la demande, tellement précise qu’il est difficile de trouver une solution pour Gymbly. Nous travaillons ensemble pour les soutenir dans leurs recherches, mais, en ce qui nous concerne, nous n’avons aucun bâtiment municipal qui peut les accueillir même de manière provisoire. Même nous, nous manquons de place dans nos installations. Nous devons agrandir de partout. »

La mairesse est consciente qu’il y a un manque de locaux dans la ville pour accueillir des organismes comme Gymbly et qu’aucune réflexion à cet effet n’a été entreprise lors des années passées à la Ville. « C’est quelque chose auquel on réfléchit et qu’il faut penser à plus long terme, d’ici trois à cinq ans. »

En attendant, Gymbly cherche toujours une solution pour que l’histoire du club, fondé en 1977, puisse continuer à passionner des milliers de jeunes de la région.

Il est possible d’écrire au club pour lui proposer des solutions à l’adresse suivante : sauvons.gymbly@gmail.com

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires