Guerre contre l’intimidation

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Guerre contre l’intimidation
Suzanne Roy, présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie. (Photo : archives)

L’UMQ lance la campagne « La démocratie dans le respect, par respect pour la démocratie » afin d’enrayer l’intimidation envers les élues et élus municipaux et la dégradation du climat politique dans de nombreuses municipalités.

L’UMQ a lancé sa campagne nationale ayant pour thème « La démocratie dans le respect, par respect pour la démocratie ». Pour l’UMQ, le début de l’année est une bonne occasion pour lancer l’initiative, compte tenu que 2021 sera un moment fort de la vie démocratique municipale. En prévision du scrutin municipal de novembre prochain, la campagne de l’UMQ a pour objectif de donner le goût aux gens de se présenter en politique et de s’investir dans la sphère publique. Pour l’Union, cela passe par la valorisation de la démocratie municipale et la consolidation du lien de confiance qui unit les citoyennes et citoyens à leurs institutions démocratiques.

« De plus en plus, nous observons une multiplication de déclarations agressives et de gestes d’intimidation à l’égard des élues et élus municipaux, particulièrement sur les médias sociaux. Cela nuit au climat politique dans de nombreuses municipalités. Ce phénomène a pris de l’ampleur en 2020, en lien avec la crise sanitaire. La présence d’opinions divergentes est essentielle pour une société démocratique saine. Cependant, on veut, par cette initiative, rappeler que le partage d’idées et la diversité de points de vue doivent s’exprimer dans le respect, la tolérance et la civilité », soutient la présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, madame Suzanne Roy.

Questionnée par le journal, elle constate « une augmentation de démissions chez les élus en raison de cette intimidation, des attaques personnelles et des menaces de mort. En marge d’une campagne électorale en temps de pandémie, l’utilisation des réseaux sociaux augmentera. C’est d’autant plus important de s’assurer que le respect est mis en avant-plan comme valeur et que ça se reflète dans les échanges ».

« Les attaques personnelles, l’intimidation et les menaces de mort ne sont pas la démocratie. » – Suzanne Roy

Déclaration d’engagement

Au cours des prochaines semaines, les municipalités du Québec seront invitées à adopter une déclaration d’engagement par l’entremise d’une résolution de leur conseil municipal. « Ce geste est important. On veut prendre soin collectivement de notre démocratie. Rappelons-nous que les élues, les élus et les titulaires de charges publiques s’engagent quotidiennement pour le mieux-être de leur population. Il faut favoriser l’engagement politique et non pas le décourager », ajoute la présidente de l’UMQ.
Séance du conseil houleuse

Il a été possible, notamment à Chambly, d’être témoin de débordements lors de séances municipales. « Un séance peut être robuste et costaude en ce qui a trait à l’argumentation. On peut être en désaccord dans différents dossiers. C’est sain dans une démocratie, les opinions qui divergent : de la confrontation jaillit la lumière. Les attaques personnelles, l’intimidation et les menaces de mort ne sont pas la démocratie », rappelle la présidente.

Notons que la campagne de l’UMQ est complétée par un plan d’action comprenant plus d’une dizaine de mesures de sensibilisation et d’accompagnement auprès des municipalités et du grand public, qui seront mises en œuvre au cours des prochaines semaines et mois. Par exemple, l’Union proposera des activités dans son programme de formation continue pour les élues et élus municipaux ainsi que des règles types sur la nétiquette sur les médias sociaux.

Marieville emboîte le pas

Le conseil municipal de la Ville de Marieville a exprimé haut et fort son appui à la campagne.

« De plus en plus, nous observons une multiplication de déclarations agressives et de gestes d’intimidation à l’égard des élues et élus municipaux, particulièrement sur les médias sociaux. Ce phénomène a pris de l’ampleur en 2020 en lien avec la crise sanitaire. La présence d’opinions divergentes est essentielle pour une société démocratique saine. Cependant, le partage d’idées et la diversité de points de vue doivent s’exprimer dans le respect, la tolérance et la civilité », écrit la mairesse, Caroline Gagnon.

Le conseil municipal entend adopter, à la séance du 2 février, une déclaration d’engagement en appui à la campagne de l’UMQ. Celle-ci serait relayée sur les différentes plateformes de la Ville et également affichée de façon visible à l’hôtel de ville afin que l’ensemble des citoyennes et des citoyens puisse en prendre connaissance.

« Ce geste est important. On veut prendre soin collectivement de notre démocratie. Rappelons-nous que les élues, les élus et les titulaires de charges publiques s’engagent quotidiennement pour le mieux-être de leur population. Il faut favoriser l’engagement politique et non pas le décourager », conclut la mairesse.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires