Gangstérisme et trafic de drogue : le caïd René Raymond plaide coupable

Gangstérisme et trafic de drogue : le caïd René Raymond plaide coupable

JUSTICE. Celui qui est considéré comme étant la tête dirigeante d’un important réseau de trafic de stupéfiants, René Raymond de Chambly, a plaidé coupable aux accusations de gangstérisme, de complot et de trafic de stupéfiants au palais de justice de Long

René Raymond, qui est l’ancien propriétaire du restaurant Chez Renaud sur l’avenue Bourgogne, est emprisonné depuis son arrestation en mai dernier. Neuf de ses comparses, dont Gabriel Fortin, 43 ans de Saint-Mathias, Samuel Morin 31 ans de Saint-Hubert et Renaud Raymond Roberge, 27 ans de Carignan, connaîtront leur sentence le 17 mars prochain. « Tous les individus qui faisaient face à des accusations de gangstérisme ont plaidé coupable », confirme Marjorie De la Grave, procureur au Bureau de lutte aux produits de la criminalité du Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Au moins 5 ans de prison?

Comme l’accusation de gangstérisme prévoit habituellement des peines plus sévères, tout indique que René Raymond pourrait écoper d’une sentence qui pourrait facilement dépasser cinq ans de pénitencier. Pendant ce temps, les procédures contre onze autres individus, des revendeurs, accusés de trafic de stupéfiants et complot se poursuivent devant les tribunaux.

Projet Mariolle

L’arrestation de Raymond et des 20 autres individus s’étaient déroulées le 13 mai 2015 lors de l’opération nommé « Mariolle », par l’Escouade régionale mixte de la Montérégie, en collaboration avec les policiers de la Sûreté du Québec et ceux de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent.

Le groupe de René Raymond entretenait des relations étroites avec le groupe de motards les Hells Angels, contrôlait la vente de stupéfiants dans plusieurs municipalités à Lanaudière et dans les Laurentides, mais surtout en Montérégie (Chambly, Carignan, Saint-Mathias-sur-Richelieu, Marieville, Saint-Hubert, Sainte-Angèle-de-Monnoir et Acton Vale).

Une somme de près de 200 000 $ en argent canadien avait été saisie lors des perquisitions, de même que 30 livres de cannabis, 3 kg de cocaïne et 5 kg de haschich, ainsi que 100 000 comprimés de méthamphétamine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires