Un futur inventaire des maisons patrimoniales, tenu par la Société d’histoire

Photo de Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Par Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Un futur inventaire des maisons patrimoniales, tenu par la Société d’histoire
(Photo : archives)

Préoccupée par la disparition de plus en plus de maisons à valeur patrimoniale, la Société d’histoire de la seigneurie de Chambly (SHSC) annonce qu’elle créera un inventaire illustré, qui recensera et présentera les « maisons d’hier et d’aujourd’hui » des municipalités de Chambly, Carignan, Richelieu et Saint-Mathias-sur-Richelieu.

Le futur outil aura pour objectif d’« offrir aux futures générations des données documentées de notre patrimoine immobilier », décrit la Société d’histoire. Pour mener à bien le projet, elle sollicite la participation des propriétaires, des ex-propriétaires de maisons ou tout autre citoyen intéressé à documenter le patrimoine immobilier de son milieu.

« Depuis longtemps, on voit des maisons qui disparaissent, certaines par le feu, d’autres avec le temps, d’autres de manière intentionnelle », relate le président de la SHSC, René Fournier, faisant référence à l’illustre maison Boileau, dont Chambly se remet difficilement de la démolition tenue en novembre 2018.

« Ce sera un inventaire réalisé par les propriétaires eux-mêmes. » – René Fournier

Utile, nouveau et original

« Lorsque les chercheurs fouillent dans de vieilles maisons, il arrive qu’ils se demandent quelle en est l’histoire et qu’ils veuillent savoir quand elles ont été construites, savoir si elles ont subi des modifications, une extension par des rallonges, par exemple, et à quel endroit. Le problème, c’est qu’avec les maisons plus vieilles, on n’a aucun de ces renseignements. »

C’est pourquoi la Société d’histoire entend demander aux propriétaires de photographier leur maison, d’en donner l’historique, les détails et les renseignements importants afin que tous ces éléments soient compilés par la SHSC en un catalogue illustré, au bénéfice des générations suivantes. « Comme ça, si dans 50, 60 ou 500 ans, des chercheurs ont besoin de ces informations, ils auront un document tout prêt à consulter. » Selon M. Fournier, ce catalogue différera des outils produits dans le genre, comme ce qui a été fait à l’échelle de la MRC ou de la Municipalité, pour le caractère personnel des témoignages et des contenus apportés. « Ce sera un inventaire réalisé par les propriétaires eux-mêmes. Ce sera intéressant pour eux d’exprimer ce qu’ils se feront un plaisir de partager à propos de leur maison. »

Bien que le projet en soit encore à l’étape embryonnaire, M. Fournier indique qu’un site Internet, indépendant de celui de la Société d’histoire, sera créé pour y consulter l’inventaire qui aura été produit.

Pour participer

L’organisation espère ainsi recueillir des photos libres de droits de toutes les maisons récentes ou moins récentes, accompagnées d’informations pertinentes. Elle invite les citoyens à réunir et à lui envoyer des photos montrant les quatre côtés de leur propriété, ainsi que d’autres mettant en valeur les caractéristiques de la construction. Le tout devra être accompagné des informations suivantes : l’année d’acquisition, l’année de construction ainsi qu’un historique des travaux et des rénovations réalisés depuis l’acquisition.

Les intéressés sont invités à faire parvenir le tout à l’adresse courriel suivante : nosmaisons@histoireseigneuriechambly.org

Finalement, toute personne désireuse de s’impliquer activement dans l’élaboration du projet peut communiquer avec la Société d’histoire en ce sens, en vue de « prendre une part active au sein de (son) comité de travail ».

Ressource déjà existante à Chambly

En attendant, rappelons que la Ville de Chambly s’est dotée d’un inventaire patrimonial, révisé pour la dernière fois en 2018. L’outil répertorie 279 bâtiments jugés patrimoniaux à différents degrés et intègre les bâtiments patrimoniaux privés et publics sur l’ensemble du territoire, situés tant dans les noyaux villageois que le long d’anciens chemins ruraux. Les sites historiques nationaux y sont aussi inclus.

Du patrimoine inventorié, 88 % est de nature résidentielle. La Ville indique que « la maison à toit à deux versants, à toit mansardé, la maison d’inspiration Four Square ou vernaculaire américaine, caractérisent l’architecture résidentielle. (L’inventaire) incorpore également les petites maisons des vétérans de style War-Time, construites plus tardivement au milieu de 1940 ».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Serge Thibault
Serge Thibault
4 mois

Patrimoine moi œil! Après la maison Boileau, 2 autres sur BEATTIE sans compter la maison Lareau sur Lafontaine à vendre…..pour démolition. C’est scandaleux.