Fraude de 15 M$ : une garderie de Saint-Mathias-sur-Richelieu est impliquée

Fraude de 15 M$ : une garderie de Saint-Mathias-sur-Richelieu est impliquée

PRÊTE-NOMS. Une garderie de Saint-Mathias-sur-Richelieu se retrouve au cœur de l’opération policière visant des fraudeurs présumés dans le réseau des garderies privées subventionnées. La fraude est estimée à 15 M$.

Située au 18, rue Lussier à Saint-Mathias-sur-Richelieu, la garderie Les petits pieds est liée à cette affaire, tout comme huit autres garderies situées à Saint-Hubert, Gatineau, Québec, Blainville et Saint-Jérôme.

Le ministère de la Famille a tenu à rassurer les parents des enfants fréquentant les garderies visées : «Pour nous, l’important, c’est d’aviser les parents et d’assurer la continuité des services, dans la mesure du possible».

Si les Jardins de Leckie à Saint-Hubert ont ainsi vu leur permis révoqué en août 2015, et la garderie La forêt enchantée de Beauport être placée sous administration provisoire, Les petits pieds de Saint-Mathias poursuivaient leurs activités normalement au lendemain de la perquisition. Interrogé par Le Journal de Chambly, aucun parent n’a souhaité faire de commentaire.

Opération en Montérégie

Rappelons que le Service des enquêtes sur la criminalité contre l’État de la SQ a procédé le 13 janvier à l’arrestation de cinq suspects, à Chambly, Greenfield Park et St-Hubert. Il s’agit de Ji Dao Xiao, Ling Yang Shijing Gao, Xiao Ran Zhao (qui se trouve actuellement en Chine) et de Xiao-Yen Lu. Ce dernier est également le propriétaire d’une garderie située au 1005, rue Sainte-Marie à Chambly, et visitée par la SQ le 13 janvier.Interrogés par Le Journal de Chambly, de nombreux voisins ont mentionné n’avoir jamais été au courant de l’existence d’une garderie dans la bâtisse. Aucune affiche n’indique la présence d’une garderie à cet endroit, et le bâtiment était vide mercredi matin.

Depuis 2010, une personne ou une famille ne peut obtenir de subventions du ministère de la Famille si elle possède plus de 300 places en garderie. Les cinq personnes arrêtées auraient utilisé des prête-noms afin de prendre le contrôle d’une dizaine de garderies et d’y collecter illégalement des subventions gouvernementales.

Les accusations

Les quatre individus arrêtés sont accusés d’avoir comploté afin de commettre un acte criminel, soit une fraude dépassant les 5000 $ aux dépends du ministère de la Famille. Ils devront également répondre à des accusations de complot et de recyclage des produits de la criminalité. Ils ont comparu le 14 janvier au palais de justice de Longueuil, et ont été remis en liberté moyennant une caution de 5000$ ainsi que la remise de leurs passeports. Ils reviendront devant le tribunal le 29 mars prochain.

Ji Dao Xiao et sa conjointe Ling Yang sont déjà sous le coup de nombreuses enquêtes après la fermeture en avril 2015 de la garderie Les Jardins de Leckie, à Saint-Hubert. Le couple, résidant de l’arrondissement de Greenfield Park, avait demandé à Shijing Gao d’agir comme propriétaire légal de la garderie, en échange de plusieurs milliers de dollars.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires