Francis Vigeant parle d'éducation

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Francis Vigeant parle d'éducation

« Québec solidaire investira massivement dans le réseau de l’éducation pour combler les sous-investissements et les compressions drastiques des dernières années. Québec solidaire réduira le nombre d’élèves par professeurs et procédera à l’embauche de plus de professionnels.
Valorisation de la profession enseignante
Si on veut que l’éducation soit valorisée, on doit aussi valoriser celles et ceux qui y travaillent. Cela se réalise si on considère les enseignantes et les enseignants comme des professionnels : autonomie, implication dans la révision des programmes scolaires et des régimes pédagogiques, implication dans les programmes de formation des maîtres. Cela implique aussi des conditions de travail améliorées : diminution de la tâche, diminution de la précarité, amélioration du salaire.
Une éducation gratuite du CPE au doctorat
La gratuité scolaire permet d’envisager un recentrage de la place de l’éducation non pas autour de sa valeur marchande, mais de ses valeurs intrinsèques : la transmission du bagage culturel de notre société, le développement de l’esprit critique ainsi que de l’autonomie intellectuelle des personnes.
L’école privée
Au Québec, la proportion d’élèves fréquentant l’école privée francophone a quadruplé depuis 1970. Ils sont aujourd’hui 12 %. Tout le monde paie au Québec pour les écoles privées », alors que seulement 12 % des enfants les fréquentent. Québec solidaire est le seul parti à avoir le courage de s’attaquer à cette vache sacrée. Il n’y a aucune raison de perpétuer un système qui crée deux catégories d’enfants au Québec. Surtout pas à même les fonds publics. Nous promettons une transition ordonnée et planifiée en quatre ans, afin qu’aucun enfant ne paie le prix de ce changement.
Mettre en valeur le réseau de l’enseignement public
Faire plus avec moins, en accentuant les compressions et les coupes budgétaires année après année, finit par se traduire en souffrances collectives. C’est ce que le gouvernement libéral a demandé au réseau de l’enseignement public depuis des années. Un gouvernement Québec solidaire redonnera aux commissions scolaires, et donc à ses établissements d’enseignement, les moyens de réaliser leur mission éducative auprès de toute la population du Québec.
Nouveau cadre financier
Pour financer cet ambitieux projet de société, Québec solidaire prévoit entre autres choses une réforme fiscale davantage progressive, plus juste pour les contribuables, la création de Pharma-Québec et une révision du système d’imposition des grandes entreprises. Au Québec, nous avons les moyens de nos ambitions. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires