Fort achalandage dans les cliniques de vaccination

Fort achalandage dans les cliniques de vaccination

La campagne de vaccination antigrippale bat son plein sur le territoire de Haut-Richelieu-Rouville. Depuis le 2 novembre, une petite armée d’infirmières sont sur la ligne de front pour protéger du virus de la grippe les personnes les plus vulnérables.

La clinique de vaccination antigrippale du CLSC de la Vallée-des-Forts roule rondement. Lors de la visite de TC Media mardi, il était prévu de vacciner 500 personnes. La veille, 300 usagers ont été immunisés. La première semaine de vaccination est souvent très prisée, note Nathalie Ruest, conseillère clinique, programmation projets clinique et santé publique au Centre intégré de la santé et des services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre.

Les plages horaires disponibles au CLSC de la Vallée-des-Forts sont complètes jusqu’au 18 novembre. À ce moment, 4400 personnes y auront été vaccinées. «La plus forte demande est en novembre. En décembre, il y a quelques cliniques qui sont ouvertes», précise Mme Ruest.

La plate-forme Web de prises de rendez-vous lui permet d’effectuer une vigie. «Il y a la possibilité d’ouvrir de nouvelles plages selon les demandes», ajoute-t-elle.

Trois autres lieux de vaccination sont disponibles sur le territoire de Haut-Richelieu-Rouville, soit le CLSC du Richelieu, le Centre communautaire de Saint-Césaire et le Centre d’action bénévole de la Frontière à Lacolle.

Déroulement

Pour recevoir le vaccin, la population est invitée à se rendre sur le site monvaccin.ca. Un rendez-vous est offert selon la disponibilité de l’usager et son lieu de résidence. La personne est alors invitée à se rendre à la clinique de vaccination à la date et à l’heure prévues. «L’usager est accueilli. On lui donne un numéro. Il doit remplir un formulaire. Ensuite, une infirmière l’appelle pour faire une évaluation de sa condition. Après, l’usager fait la file pour recevoir le vaccin où il est accueilli par un bénévole», indique Nathalie Ruest.

Le 3 novembre, cinq infirmières auxiliaires occupaient la salle de vaccination du CLSC de la Vallée-des-Forts pour immuniser les citoyens. Trois infirmières évaluaient les patients et une demi-douzaine de bénévoles complétaient l’équipe. Une salle d’isolement est disponible pour une personne qui ressentirait le besoin d’être étendue pour être vaccinée. «Ça arrive rarement. Nos infirmières sont bonnes pour rassurer les gens», lance Mme Ruest.

Après la vaccination, l’usager doit rester 15 minutes en observation. «De porte à porte, on doit compter 30 minutes, soutient Nathalie Ruest. La vaccination contre la grippe, ce n’est pas un acte banal. Il faut prendre le temps.»

Elle révèle qu’environ 60% de tous les vaccins antigrippaux sont administrés lors de cliniques de vaccination de masse offertes par le CISSS de la Montérégie-Centre. Le personnel des cliniques médicales vaccine environ 27% des usagers. La balance de la vaccination, environ 13%, est faite en pharmacie et dans les cliniques privées.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires