Ford Ranger 2019 – Format pour plaire

Ford Ranger 2019 – Format pour plaire

LaJolla – Californie. Amateur de camionnettes, réjouissez-vous, Ford a finalement ramené son Ranger. Après huit années d’absence, Ford s’est rendu à l’évidence qu’il y a encore un marché pour les camions intermédiaires. Ce Ranger qui a pris du volume face au dernier modèle sur le marché est pratiquement aussi imposant qu’un F-150 des années 90. Il arrivera en concession au début de l’année 2019 et prendra sa place sur le marché au côté de modèles comme le duo Colorado/Canyon chez GM, le Tacoma chez Toyota ou le Frontier chez Nissan.

Un style international

Même si le Ranger est nouveau chez nous, il fait déjà partie du paysage automobile depuis quelques années en Australie et en Asie du pacifique. On reconnaît dans les rondeurs du pavillon un style typique des camions vendus dans ce coin du monde. On note aussi des phares, des calandres, des feux arrière et un capot qui dénote un style plus international que typiquement américain. Vous aurez droit à deux types de cabine et trois versions pour le Canada. La version de base XL arrive uniquement avec une cabine allongée. La version XLT vient en cabine allongée ou cabine double ( quatre portes) tandis que la version haut de gamme Lariat est uniquement disponible en versions cabine double. Les pare-chocs différencient le Ranger nord-américain du modèle global: les nôtres sont en acier et sont montés directement sur le châssis pour une durabilité et une résistance supérieures aux chocs. Ailleurs dans le monde, les pare-chocs sont en plastique. Ford affirme que cela a été motivé par la demande des clients. Nous croyons que nos tests de collisions plus sévères ne sont pas étrangers aux pare-chocs en acier. Ford a aussi ajouté quelques touches typiquement nord-américaine comme un hayon différent avec une poignée montée plus haut, des éclairages de boîte du F-150 et deux ensembles d’apparences différentes. Aux trois niveaux de finition s’ajoute aussi pour 1 400$ le groupe tout-terrain FX4 étant disponible pour chacun des modèles. Cet ensemble comprend quatre roues motrices à temps partiel, des plaques de protection en acier à l’avant et sous le châssis, des amortisseurs et des pneus tout-terrain ainsi que des garnitures gris magnétique.

Plus pratique que chic, Ford nous a habitués dans les F-150 haut de gamme à une finition digne d’une berline de luxe. Le Ranger est plus fonctionnel que chic. Les modèles à cabine allongée possèdent deux petites portes à clapet et deux sièges à strapontin derrière, tandis que le modèle plus grand à quatre portes est de taille plus raisonnable et peut accueillir cinq personnes. Le tableau de bord et les portes sont en plastique dur dans les XL et XLT, le Lariat recevant un tableau de bord rembourré en similicuir cousu qui n’est pas non plus du meilleur effet. Deux groupes de jauges différents sont disponibles: l’un avec les jauges traditionnelles et l’autre avec la jauge analogique centrale flanquée de deux écrans d’affichage reconfigurables. Reconnu pour sa haute teneur en contenu technologique, Ford garde le cap dans le Ranger. Notre modèle d’essai Lariat disposait du FordPass Connect Wi-Fi avec une connectivité 4G LTE pour 10 appareils au maximum, un système audio B & O Play premium et le système multimédia Sync 3. Deux couleurs intérieures sont également disponibles: ébène et frêne moyen. La deuxième rangée de la cabine double comprend également un espace de rangement étanche sous le siège. Si vous avez des vêtements et bottes souillés, inclinez le siège vers le haut et déposez-le dans les bacs.

Un seul moteur


Pas besoin de se casser la tête, Ford n’offre qu’un seul moteur dans le nouveau Ranger. Il s’agit d’un moteur Ecoboost 4 cylindres de 2,3 litres qui est essentiellement le même bloc moteur que la Mustang. Il offre 270 chevaux et 310 lb-pi de couple. Ford a aussi installé la même boîte automatique à 10 rapports que l’on retrouve dans la Mustang. Tandis que Ford ne faisait aucune allusion à un moteur diesel, le reste du monde apprécie ses Rangers avec un moteur turbo-diesel de 3,2 litres à cinq cylindres, qui existe déjà dans le fourgon Transit. Cela nous amène à se demander si ce moteur va se joindre à la famille dans la prochaine année, question de faire jeu égal avec Chevrolet et GMC. Le Ranger de base est une propulsion, mais la transmission à quatre roues motrices avec changement de vitesse à la volée est optionnelle. Il est livré avec une boîte de transfert à deux vitesses, le différentiel arrière à verrouillage électronique Dana et le système de gestion du terrain de Ford. Ce système électronique permet au conducteur de choisir l’un des modes suivants: Normal, Herbe / Gravel / Neige, Boue / sable. Vous avez une cartographie différente selon la surface à affronter. Les roues tournent plus librement dans les sols meubles comme le sable. Vous avez aussi droit à un nouveau régulateur de vitesse hors route à basse vitesse (similaire au contrôle à basse vitesse sur le Toyota Tacoma) de série sur les modèles à quatre roues motrices. Appelé Trail Control, il s’engage à des vitesses allant de 1 à 30 km/h et peut être ralenti à une nouvelle vitesse (au lieu de débrayé) en appliquant le frein. Sur des sentiers hors route, il se charge de faire franchir les obstacles au camion pendant que vous concentrez sur la route.

Agréable à conduire

La suspension à double bras triangulé avec ressorts hélicoïdaux à l’avant et un essieu arrière plein Dana offre un confort de bon aloi et une conduite évoluée sur la route Un différentiel arrière verrouillable et un châssis plus rigide ajoutent au confort et à la sécurité derrière le volant. Un parcours hors route nous a permis de constater que le ranger est très compétent sur mauvais terrain. Vous serez aussi heureux d’apprendre que le 4 cylindres est capable de remorquer 7 500 livres et possèdent une capacité de chargement de 1 860 livres, des chiffres impressionnants pour un 4 cylindres. La direction est assistée électriquement, mais le nouveau système d’assistance de secours pour remorque Pro n’est pas encore disponible (selon Ford, il est en développement pour le Ranger). Pour les conducteurs soucieux de sécurité, vous avez sur le Ranger
l’alerte de collision avant de série avec freinage d’urgence automatique. Un système d’alerte de l’angle mort est proposé, associé à des feux arrière à DEL, qui comprend également une couverture de remorque. Le propriétaire peut emmagasiner trois profils de remorque dans le système, en choisissant la longueur de la remorque et en étendant la détection de l’angle mort à la distance souhaitée. L’aide au maintien de la voie et l’avertissement de sortie de voie seront signalés par le XLT et le Lariat, et le régulateur de vitesse automatique passera sur le Lariat.

Conclusion

Après un premier contact d’une journée avec le nouveau Ranger, il est plus confortable que le Tacoma chez Ford et tout aussi compétent. Reste à savoir au chapitre de la fiabilité qui est le cheval de bataille de Toyota et un talon d’Achille dans les nouveaux modèles chez Ford. Un modèle de base est autour de 31 000$ et le Lariat posse à la note à plus de 42 000$, comparable avec la concurrence.

Forces

Châssis rigide

Confort de roulement

Compétence hors route

Capacité de remorquage

Faiblesses

Finition ordinaire

Style sans éclat

Un seul choix de moteur

 

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de