Fin du sans rendez-vous au CLSC de Richelieu

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Fin du sans rendez-vous au CLSC de Richelieu
(Photo : FK)

RICHELIEU. Le CLSC de Richelieu, abritant un Groupe de médecine de famille (GMF), devrait fermer son sans rendez-vous à partir du 18 juin. Les patients orphelins seront redirigés à Saint-Jean-sur-Richelieu.
Le CLSC de Richelieu « réaménage certains services afin de répondre davantage aux besoins de la clientèle inscrite auprès de ses médecins de famille », peut-on lire sur son site depuis quelques semaines. À partir du 18 juin, la clinique d’urgence sera supprimée des services de santé proposés aux patients. « L’accès aux consultations médicales sera réservé à la clientèle ayant un médecin de famille au CLSC ».
Toutes les personnes qui avaient recours à la clinique sans rendez-vous devront consulter en priorité leur médecin de famille « ou le service de sans rendez-vous médical du centre Médi-Soleil par le biais du site : www.medisoleil.com ou en composant le 438 320-1300 », précise le CLSC. Le centre de remplacement se trouve à Saint-Jean-sur-Richelieu, à environ une demi-heure de route.
Sans médecin de famille, il est possible de s’inscrire au guichet d’accès unique par le biais du site www.gamf.gouv.qc.ca.
Le CLSC le plus proche, sur le territoire du CISSS Haut-Richelieu – Rouville, se trouve à Saint-Cesaire et ne propose pas de clinique sans rendez-vous. Ce dernier était affilié au CLSC de Richelieu pour ce service aux patients. Le CLSC de Saint-Hubert a fermé depuis un an sa clinique sans rendez-vous.

Suppression ou réorganisation

Les services médicaux du CLSC du Richelieu sont offerts par un groupe de GMF. Offrir des services de consultations sans rendez-vous à la clientèle inscrite au GMF Richelieu-Saint-Césaire était une priorité de l’équipe médicale. S’il restait de la disponibilité, ce service sans rendez-vous était élargi à tous.
C’est le seul service qui sera éliminé à Richelieu selon la porte-parole du CISSS Haut-Richelieu – Rouville, Martine Lesage qui préfère parler de service « transféré au Centre Médi-Soleil. »
Mme Lesage indique par ailleurs que dans les faits « il y avait rarement de la disponibilité pour les patients non inscrits au GMF. Le mandat d’un GMF est avant tout de voir la clientèle inscrite. » Une clientèle qui devra elle aussi appeler au GMF Richelieu en cas d’urgence avant de s’y présenter.
Le CISSS affirme d’autre part que cette « réorganisation » permettra d’offrir un service de santé plus complet. « Le Centre Médi-Soleil à Saint-Jean-sur-Richelieu a le mandat de recevoir tout le monde 7 jours sur 7, ce qui n’est pas le cas avec le GMF. Il y aura aussi un service de prélèvement et le bâtiment est collé à la clinique de Saint-Jean qui permettra plus facilement d’avoir un service de radiologie. »

« Le CISSS indique que le sans rendez-vous n’est pas beaucoup fréquenté. Cependant j’ai un son de cloche tout autre. Des membres du personnel, sous le couvert de l’anonymat, et d’autres personnes m’ont indiqué qu’il fallait compter au moins 20 personnes par jour pour le sans rendez-vous. Et même s’il s’agissait d’une seule personne cela serait tout aussi grave. » Jean-François Roberge.

Levée de boucliers

La fermeture du service de santé sans rendez-vous suscite la grogne chez plusieurs.
« Je considère cette décision sans fondement et arbitraire et par le fait même injuste. Mon médecin pratique au CLSC donc je n’aurai pas droit à une clinique d’urgence comme les autres patients de clinique médicale… où irais-je lorsque j’aurai un petit bobo trop gros pour me soigner moi-même et trop petit pour l’urgence de l’hôpital; au triage je serai à la toute fin de la liste et j’attendrai des heures et des heures… », s’inquiète, M. Lavarière.
Le candidat péquiste dans la circonscription de Chambly, Christian Picard condamne vivement la décision du gouvernement. C’est en compagnie de la députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, Diane Lamarre, que M. Picard à lancé la semaine dernière la campagne « Non à la délocalisation des services de notre CLSC ».
Le candidat indique que dans cette réorganisation le CLSC Richelieu affectera plusieurs services comme la clinique sans rendez-vous, les suivis de grossesse, les services après accouchement, inhalothérapie d’urgence, point de suture d’urgence, changement de pansements, problèmes cardiaques, soins enfance/famille/jeunesse.
Mme Lesage dément formellement cette information. « Il n’y aura aucun service coupé au GMF de Richelieu. Le CLSC mettait à la disposition du GMF une infirmière qui prodiguait des soins infirmiers. Ces soins seront dorénavant gérés par le GMF, mais ne seront pas coupés. L’infirmière du CLSC qui occupait ce poste sera transférée pour un temps complet au Centre Médi-Soleil. »
Cependant les patients de sans rendez-vous n’y auront plus accès.

Position du député

Le député de Chambly, Jean-François Roberge dit « être sur le dossier depuis lundi. Je tente d’éviter la catastrophe. » Aujourd’hui (mercredi 30 mai), il rencontrait même le ministre de la Santé et ils doivent se parler demain encore. « Le CISSS indique que le sans rendez-vous n’est pas beaucoup fréquenté. Cependant j’ai un son de cloche tout autre. Des membres du personnel, sous le couvert de l’anonymat, et d’autres personnes m’ont indiqué qu’il fallait compter au moins 20 personnes par jour pour le sans rendez-vous. Et même s’il s’agissait d’une seule personne cela serait tout aussi grave », d’indiquer M. Roberge.
Il considère cette fermeture « inacceptable. Il n’y a aucune cohérence dans les services que proposent les différents CLSC. En parlant au ministre de la situation, il m’a indiqué que cela n’avait pas de sens.
Pour illustrer les propos de M. Roberge, le GMF Marguerite D’Youville (Clinique familiale des Hauts-Bois) gère les sans rendez-vous d’une autre manière. Ce dernier ne propose pas ce service, mais donne la possibilité aux résidants de Sainte-Julie, de Saint-Amable et de Saint-Bruno-de-Montarville, qui ne sont pas inscrits, de téléphoner en soirée pour avoir la chance de consulter un médecin le lendemain si des places sont disponibles.

Une population croissante

La décision du CLSC de supprimer les sans rendez-vous au GMF de Richelieu, même si elle indique que ce service n’était pas populaire, se fait à un moment où la population de la région connaît une forte croissance. En ne regardant que la ville de Chambly, cette dernière a eu un taux de croissance de sa population record sur la Rive-Sud. La population de plus de 30 000 habitants a augmenté de 13,9 % entre 2011 et 2016.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires