Feu vert à l'agrandissement de l'école Saint-Vincent

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Feu vert à l'agrandissement de l'école Saint-Vincent

Le Conseil du trésor a finalement autorisé la réalisation de deux projets d’agrandissement sur le territoire de la Commission scolaire des Hautes-Rivières (CSHDR), dont celui de l’école Saint-Vincent de Saint-Césaire.

:«Les projets d’agrandissement des écoles primaires Jean XXIII et Saint-Vincent ont été confirmés par le Conseil du trésor. On devra cependant attendre l’annonce officielle du ministère et de la commission scolaire avant de connaître les détails de chacun des projets», indique Esther Chouinard, responsable des relations de presse au ministère de l’Éducation.

La présidente de la CSHDR, Andrée Bouchard, a appris la bonne nouvelle lundi et en a informé le conseil des commissaires mardi soir lors d’une rencontre spéciale sur l’adoption du budget.

«J’ai également appelé les maires des municipalités d’Ange-Gardien et de Saint-Césaire pour leur faire lecture de la lettre du ministère», signale la présidente.

Il convient de rappeler que les deux municipalités collaboreront étroitement à l’agrandissement de leur école respective.

«Pour l’école Jean XXIII, l’administration Pinsonneault défrayera le coût d’un plateau sportif, pour une contribution de 1,3M $. L’administration Benjamin paiera par ailleurs les frais d’expropriation des propriétés voisines de l’école Saint-Vincent afin de libérer l’espace nécessaire à la réalisation du projet. La commission scolaire entend s’assurer qu’il n’y ait pas de dépassement de coûts», résume Mme Bouchard.

À l’école primaire d’Ange-Gardien, l’agrandissement permettra l’ajout de cinq classes et l’aménagement d’un gymnase double. À Saint-Césaire, on procédera à l’ajout de dix classes additionnelles et à la mise en place de diverses autres commodités (stationnement, débarcadère).

«L’agrandissement de l’école Jean XXIII devrait être complété pour la rentrée scolaire 2016-2017. Les délais seront plus longs pour l’école Saint-Vincent en raison de la procédure d’expropriation. Dans ce cas-ci, on parle plutôt d’une livraison du produit fini pour la rentrée scolaire 2017-2018», précise la présidente de la CSDHR.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de