Fais ton «pitch»

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Fais ton «pitch»
Maude Michaud, blogueuse, auteure et entrepreneure, est l’ambassadrice de La grande journée des petits entrepreneurs. (Photo : courtoisie - Julie Artacho)

La Ville de Carignan invite les jeunes de 5 à 17 ans à s’inscrire à La grande journée des petits entrepreneurs, permettant de développer son sens des responsabilités, sa créativité, son autonomie et sa confiance. Le Journal de Chambly s’est entretenu avec Maude Michaud, ambassadrice du mouvement, aussi connue sous le nom de La parfaite maman cinglante (PMC).

Blogueuse, auteure et entrepreneure font partie de la riche palette de couleurs qui la définissent. Elle a développé une communauté de plus 215 000 abonnés qui suivent la page Facebook de la PMC et de plus de 40 000 abonnés sur Instagram. Il n’y a pas à dire, la fibre entrepreneuriale, elle l’a et ce n’est pas par hasard si Maude Michaud chausse aujourd’hui les souliers d’ambassadrice pour La grande journée des petits entrepreneurs.

« Mon objectif est d’offrir de la visibilité à ce projet. L’entrepreneuriat c’est quelque chose qui me tient à cœur. Sans que les enfants deviennent tous entrepreneurs plus tard, ça leur permet de faire connaissance tôt avec cet aspect. Ça fera partie des alternatives qui s’offriront à eux dans leur parcours de vie », exprime Mme Michaud qui s’est offerte à la cause sans rémunération.

« L’idée est d’encourager les enfants à l’entrepreneuriat ou, du moins, à le découvrir. L’initiative invite les enfants à mettre sur pied leur propre entreprise et d’en présenter leurs produits et services », ajoute-t-elle.

Être entrepreneur est un titre vaste qui ratisse large. À des échelles de revenus différents, est entrepreneur le fondateur d’une multinationale générant des milliards de profits au même titre que l’est l’enfant qui cogne aux portes avec sa tondeuse usée afin de faire connaître son entreprise d’entretien paysager et d’en récolter son premier dollar. Quand Maude Michaud s’est-elle permise de s’attribuer ce titre de plus en plus valorisé et encouragé?

« Ça a été long. Au début, j’ai démarré mon blogue. À force que se greffent à ça différentes entités, des entreprises, des agences de publicité et que je me suis mise à gérer tout ça, j’ai pris conscience que mon travail allait plus loin que juste écrire et corriger des textes et que c’était vraiment une business finalement », relate la femme d’affaires qui souligne au passage qu’il n’y a pas de moment parfait pour lancer son entreprise et qui conseille de suivre son intuition, mariée d’une bonne préparation, pour « sauter dans le vide. »

« Il est vital de trouver ta capacité à décrocher ainsi que l’équilibre avec le reste de ta vie, sans quoi, tu seras peut-être un bon entrepreneur mais tu vas avoir une vie de misère. » – Maude Michaud

Pour certains, le travail se situe dans une case horaire bien définie. Ils entrent au travail, ils poinçonnent leur feuille de temps. Ils sortent du travail, ils poinçonnent à nouveau et passent à autre chose. Le cerveau de l’entrepreneur ne fonctionne pas comme tel.

« Tout repose sur tes épaules. Il faut savoir s’adapter à la pression. Si tu veux que ton entreprise fonctionne, c’est à toi de trouver les idées, te renouveler et te démarquer de la concurrence. En fonction de ça, ça devient très difficile de décrocher. Tu as toujours ça en tête. En tant qu’entrepreneur, tu peux avoir l’impression que tu ne travailles jamais car tu aimes ce que tu fais, mais tu travailles constamment, même la nuit quand tu rêves. C’est une drôle de dualité », décortique la passionnée.

Le créneau dans lequel la mère d’un garçon de 8 ans et belle-mère d’une fille de 10 ans et d’un garçon de 8 ans a fait sa niche sont les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux fonctionnent 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Les réseaux sociaux ne dorment jamais.

« Le hamster tourne continuellement. Je réalise qu’il est vital de trouver ta capacité à décrocher ainsi que l’équilibre avec le reste de ta vie, sans quoi, tu seras peut-être un bon entrepreneur mais tu vas avoir une vie de misère », confie celle qui avait pour fonction dans le passé celle de gestionnaire de projet informatique.

Auteure

En 2018, l’auteure donnait vie au livre Mieux survivre à ta maternité et, en 2019, elle publiait son tout premier roman s’intitulant Pieds nus dans la gravelle. Forte de ces deux livres, elle sortira, la semaine prochaine, la suite de son premier roman se nommant Le cœur pendu.

« J’ai eu beaucoup de plaisir et d’émotions à écrire Pieds nus dans la gravelle. Il parle, entre autres, du deuil périnatal, ce qui fait que j’ai parlé avec beaucoup de mamans ayant vécu cette réalité. J’ai été très surprise positivement de la réception du livre », avoue l’auteure qui a vu ce livre se retrouver dans le top 10 des romans les plus achetés à la journée J’achète un livre québécois.

Tes Fesses au Soleil

Amante de voyages formule tout-inclus, la Québécoise de 36 ans est aussi derrière le blogue Tes Fesses au Soleil, le king-pin des tout-inclus.

« Je trip sur les tout-inclus. Le blogue vise à faire connaître les tout-inclus dans le sud et partager l’envie d’y aller. Je t’avouerais que dans le contexte actuel, c’est un peu sur pause », détaille la blogueuse qui a suivi, l’an dernier, une formation afin d’être conseillère en voyage.

À travers tout cela, elle partage à d’autres l’expertise qu’elle a acquise au fil des dernières années, par l’entremise de sa page Pimp ton blogue. La plateforme propose une multitude d’outils, d’articles et de vidéos permettant à ceux qui le souhaitent de lancer leur blogue et/ou de créer du contenu pour leur entreprise.

Maude Michaud a également été des deux moutures de l’émission Mères à boutte, présentée à Canal vie.

Les jeunes de 5 à 17 ans ont jusqu’au 5 juin ,17 h, pour participer à La grande journée des petits entrepreneurs.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de