Faire revivre le spectacle

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Faire revivre le spectacle
La levée du couvre-feu sera plus accommodante pour les comédiens du Café-Théâtre à Chambly. (Photo : archives)

Les acteurs de la scène culturelle locale réagissent aux changements apportés par le plan de déconfinement du gouvernement.

Depuis aujourd’hui, les événements culturels extérieurs avec sièges fixes et numérotés, tels que les théâtres en plein air ou les stades avec capacité de 250 spectateurs, sont permis dans toutes les zones. À compter du 28 mai, les très grandes salles et les amphithéâtres pourront présenter des spectacles avec places assises et assignées devant un auditoire de 2500 personnes, à raison d’un maximum de 250 spectateurs par section séparée, dans le respect des mesures de distanciation entre les sièges.

Événements extérieurs

Les nouvelles du gouvernement sont plutôt positives pour les spectacles extérieurs et les festivals, qui seront aussi accueillis à Chambly. On peut penser au festival Bières et Saveurs, prévu pour cet été. Dans un avenir plus rapproché, on attend le Art Battle (combat artistique) de la Galerie de Miss Rey, le 29 mai, qui se tiendra dans son stationnement. « Il va faire beau, selon la météo. On va faire attention et demander aux gens de respecter la distanciation », indique la galeriste, qui se montre optimiste quant à l’avenir. « L’univers s’enligne pour rendre le peuple heureux », a-t-elle déclaré en entrevue.

« (…) de voir qu’autant de gens nous manifestent à quel point ça leur manque, ça fait chaud au cœur. » – Jean-Alexandre Côté

La levée du couvre-feu soulagera

Pour les commerces culturels, c’est la levée du couvre-feu, prévue pour le 28 mai prochain, qui aura une réelle incidence sur leur activité. « (Elle) donnera une plus grande latitude aux diffuseurs de spectacles et aux salles de cinéma », a déclaré la ministre de la Culture, Nathalie Roy, en conférence de presse le 19 mai dernier. « Ils pourront revenir à un horaire normal, qui leur donnera plus de prévisibilité. » Pour le Café-Théâtre de Chambly, c’est effectivement une bonne nouvelle, bien qu’il n’ait pas de date d’ouverture à annoncer à l’heure de la rédaction de l’article. « Le vendredi soir, avec le couvre-feu, il faut finir plus tôt, car la troupe d’acteurs est composée de bénévoles qui ont des engagements ailleurs et des horaires de travail qui compliquent les choses », nous a confié Jean-Alexandre Côté, directeur artistique et comédien au Café-Théâtre. « Mais ce n’est pas tout. Il faudra que le gouvernement augmente notre capacité d’accueil, car nous sommes à la fois un café et un théâtre. Il faut que ce soit rentable pour nous. » Notons que même si le territoire passera en zone orange le 31 mai, les consommations à l’intérieur ne seront toujours pas permises, puisqu’elles ne le seront qu’en zone jaune.
« Mais de voir qu’autant de gens nous manifestent à quel point ça leur manque, ça fait chaud au cœur », de conclure le directeur artistique.

Dans les grandes salles de spectacles

Du côté de la Ville de Chambly, on a préféré ne pas se prononcer trop vite sur les possibilités de programmation à annoncer au Pôle culturel, mais ce sera à surveiller. En entrevue avec le journal, le chef du Bloc québécois et député de Chambly, Yves-François Blanchet, aussi connu comme étant un véhément défenseur de la culture et l’ancien président de l’ADISQ de 2003 à 2006, a commenté les effets des mesures de distanciation imposées en salles de spectacles. « La distance à l’intérieur des salles n’est pas si grave. Si tu vas donner un show dans une salle où il y a 400 places (…) on ne parle pas de beaucoup de monde. Qu’on soit obligé d’y distancer les places ne fera pas une grande différence. C’est plutôt en termes d’atmosphère que l’on en ressentira les effets. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires