FADOQ Chambly : Un demi-siècle aux services du bien-être des aînés

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
FADOQ Chambly : Un demi-siècle aux services du bien-être des aînés
Royal Adam est président de la FADOQ de Chambly depuis neuf ans. (Photo : archives)

La FADOQ de Chambly a soufflé dans les derniers mois 50 bougies, malheureusement sans tambour ni trompette en raison de la pandémie.

Plusieurs activités étaient prévues afin de souligner l’événement en grand. Un acompte important avait été déboursé. Devant l’incertitude, les festivités ont étaient complètement annulées. Le président, Adam Royal, ne sait pas si ça aura finalement lieu.

« C’est le 6 juin qu’on devait fêter notre anniversaire. Tout a été annulé. On l’avait d’abord remis à plus tard. Comme l’an prochain, on ne sait pas ce sera quoi. On a donc tout annulé. On a récupéré notre argent pour payer nos dettes et nos dépenses nécessaires », relate-t-il.

M. Adam ajoute « on essaye de gérer du mieux tout le monde et tout ce qui entoure la COVID. Il y a beaucoup de gens qui ont perdu de l’argent. On a donc perdu des commanditaires pour notre événement ».

Les activités de la FADOQ ont également été mis sur pause. La location de leur local et les activités de financement ont été annulées. L’organisme n’a donc pas eu de rentré d’argent depuis mars. « On a rien pu faire tout est tombé à l’eau », dit-il.

M. Adam prône l’adage d’y aller au jour le jour pour ce qui est des activités et événements de l’organisme.  « Je dis toujours demain, c’est demain. Je répète souvent au comité qu’on va traverser le pont quand on sera rendu à la rivière. On ne sait pas ce qu’il y a devant », avance-t-il.

« On brise l’isolement des personnes seules.» – Adam Royal

L’importance de la FADOQ

La FADOQ de Chambly rejoint 1800 membres d’en moyenne 70 ans. « Quand j’ai commencé, il y avait 680 membres », se targue le président des neuf dernières années. Il a également été quatre ans vice-président.

L’organisme a son importance dans la société. Plusieurs activités sont proposées afin d’égayer le quotidien des membres et de socialiser.

« On brise l’isolement des personnes seules. C’est l’occasion de sortir deux ou trois heures pour venir à une activité. Les gens retournent chez eux et ils sont fier d’avoir fait quelques choses et ils ont souvent hâte de revenir », mentionne
M. Adam.

La FADOQ organisait également annuellement un dîner humanitaire de Noël où était convié les personnes seules. Malheureusement, il ne pourra pas avoir lieu cette année.

Pour certains, le service fait la différence. « Il y a en qui pense noir. On les réfère à des ressources qui pourront les aider. »

Activités

Certaines activités comme la danse, reprennent graduellement et en petit groupe afin de s’assurer de respecter les mesures sanitaires.

Les activités au sous-sol du bâtiment, reprennent aussi peu à peu. Le billard est l’une des premières, les quilles virtuelles suivront.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires