Exo ajuste son service

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Exo ajuste son service
Le stationnement incitatif à Chambly est moins achalandé que par le passé. (Photo : Martine Veillette)

La pandémie et l’augmentation du télétravail ont amené exo à réévaluer son offre de service. Ce dernier sera à 90 % de ce qui était offert avant le confinement dû à la COVID-19.

Depuis mars, exo a modifié deux fois ses horaires, puisque l’achalandage a grandement diminué. « Les variations du niveau de service dans le secteur Chambly-Richelieu-Carignan depuis mars et jusqu’à maintenant s’expliquent essentiellement par une diminution de la fréquence des lignes express vers le centre-ville de Montréal », explique Catherine Maurice, porte-parole d’exo.

Ces lignes ont été majorées le 24 août et la fréquence des départs représente 90 % de ce qu’elle était avant le confinement. « Les services ont été établis en fonction des niveaux de service demandés par l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) pour refléter le contexte actuel lié à la pandémie de COVID-19 », précise exo dans un communiqué.

L’organisme, qui gère le transport en commun pour l’ensemble du grand Montréal, souligne que la reprise économique et le retour à l’école font en sorte qu’une augmentation de l’achalandage a été observée.

« Sans faire de prédiction, on peut penser que c’est une tendance qui continuera à l’automne. L’horaire prend en considération cette reprise graduelle des activités dans la grande région montréalaise. Pour nous y préparer et pour répondre à une demande de l’Autorité régionale de transport métropolitain, nous avons révisé le niveau de service par autobus de manière à ce qu’il représente environ l’équivalent de 90 % de ce qui était en vigueur avant l’horaire réduit annoncé au début de la pandémie », indique exo.

Exo précise toutefois que les horaires papier ne seront pas mis à la disposition des usagers cet automne.

Mesures COVID

Différentes mesures ont été prises à bord des autobus afin d’assurer la sécurité de tous. Des parois de Plexiglas ont été installées près du poste de conduite.

Le port du couvre-visage est obligatoire dans le transport collectif depuis juillet. Exo mentionne s’attendre à ce que sa clientèle le porte et qu’elle pratique les autres mesures d’hygiène, dont le lavage des mains, l’étiquette respiratoire et la distanciation physique.

L’organisme assure qu’il suivra l’évolution de la situation afin d’ajuster son service en fonction du contexte et de l’achalandage observé.

Financement

Cependant, faute de financement, exo ne pourra majorer rapidement l’offre ni reprendre des projets de développement stoppés ou ralentis.

Exo affirme que « l’aide financière accordée actuellement est insuffisante pour compenser les pertes de revenus liées à la pandémie de COVID-19. Cette situation pourrait réduire de manière importante la part des déplacements effectués en transport collectif dans la grande région métropolitaine ».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de