Entretien avec Steve Gagnon du groupe Kamakazi

Entretien avec Steve Gagnon du groupe Kamakazi
(Photo : courtoisie)

Né et élevé à Chambly, Steve Gagnon, aussi connu sous le nom de Stevo Rock, en est présentement à sa sixième année à titre de batteur du groupe pop punk Kamakazi, formation détenant à son palmarès quatre albums, plus d’une dizaine de monoplages et deux tournées européennes.
Un texte de Jean-Christophe Noël
Avec ses près de vingt années d’expérience à la batterie, Steve Gagnon est désormais bien établi au sein du trio représenté par le label Slam Disques. Ses roulements de baguettes rapides et sa rythmique ponctuelle ont servi au troisième ainsi qu’au quatrième et dernier album du groupe, enregistré aux fameux Studios Piccolo de Montréal et mixé par Frank Joly, aussi connu pour son implication dans le domaine de la sonorisation avec des groupes tels que Simple Plan, Les Trois accords, etc.

Parcours atypique

Steve Gagnon s’est préalablement fait connaître lors de la première saison de Rock’n’Road, téléréalité animée par Rémi-Pierre Paquin sur les ondes de MusiquePlus dont le but était de créer un groupe rock partant en tournée au Québec. Grands gagnants de cette première édition dont la finale se déroulait au La Tulipe, Steve et ses acolytes ont vu naître le groupe Delta 20, accompagnant en spectacle par la suite, entres autres, les groupes Billy Talent et Kaïn. « Sur le plan personnel, ce fut très enrichissant. Cette expérience m’a appris énormément, non seulement professionnellement mais sur le plan humain. C’est par la suite que j’ai connu Nick, le chanteur de Kamakazi. Il venait de perdre son batteur. Nous sommes devenus proches, j’ai offert mes services et à la suite d’une sorte de jam audition, j’ai intégré le groupe », de relater Steve.

« La priorité, afin d’assurer la durabilité du groupe, est de garder ça le fun. » – Steve Gagnon

Tournée européenne

« Mon fait saillant le plus marquant au sein du groupe est assurément notre tournée de trois semaines en 2016, en Europe, où nous avons joué en France devant un fan base nous accueillant comme des rock stars en Belgique, au Luxembourg et en Espagne », de dire Steve, le sourire en coin malgré les difficultés que peut vivre un groupe montant lui-même à distance son alignement de concerts.

Pas toujours facile, la vie de groupe

Bien que la vie de musicien en fasse rêver plusieurs, celle-ci connaît son lot d’embûches. « Plus il y a de membres dans le groupe, plus il y a de gestion humaine à faire. Il faut savoir faire des compromis, choisir ses batailles. Quand la chimie est bonne, on finit par trouver un point d’entente. La priorité, afin d’assurer la durabilité du groupe, est de garder ça le fun », de résumer Steve.

Valeur ajoutée

Autodidacte de nature, Steve Gagnon a également sa boîte de production qui se nomme STEREO Films, dans laquelle il porte les chapeaux de directeur de la photographie et de monteur. « On fait de la vidéo de musique, de publicité, du corporatif, de l’événementiel. Ce volet de ma vie a été parfois utile relativement à Kamakazi, mais il faut aussi savoir déléguer et laisser place à une vision externe », de conclure Steve Gagnon.
Le Chamblyen est bien ancré au sein de la formation Kamakazi en tant que batteur et poursuit le développement de sa boîte de production STEREO Films.
Pour suivre Kamakazi : https://www.facebook.com/Kamakazirock/
Pour suivre STEREO Films : stereofilms.tv

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de