#EntrepreneurEs à l’ESG UQAM à Montréal

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
#EntrepreneurEs à l’ESG UQAM à Montréal
L’ESG UQAM collabore pendant tout le mois d’avril avec une exposition de photos mettant en avant le travail des femmes. (Photo : courtoisie)

L’exposition de photos du projet #EntrepreneurEs collabore avec l’École des sciences de la gestion (ESG) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). L’objectif, mettre de l’avant l’entrepreneuriat féminin.

En entrant dans le hall de l’ESG, vous pourrez voir, sur les écrans numériques de l’école, Christel Leblanc, entrepreneure dans le service en éducation spécialisée, Julie Duquette, propriétaire de Les Passions de Julie, Marie-Jeanne Richer, cheffe de l’entreprise MJ et Cie, Karine St-Onge, à la tête de la clinique d’hygiène dentaire HDK, ou encore Marianne Lemay, dirigeante de l’entreprise Kolegz. Le point commun qu’ont toutes ces femmes entrepreneures de la région de Chambly, c’est qu’elles ont été lauréates de la troisième édition du projet #EntrepreneurEs.

Le projet #EntrepreneurEs est une initiative qui met en lumière le talent des femmes dans le paysage entrepreneurial de la région du Bassin de Chambly et du Cœur de la Montérégie. Pendant tout le mois d’avril, il s’associe à l’ESG en y installant et en dévoilant son exposition photo. « Une manière de faire briller dix entrepreneures triées sur le volet pour célébrer leur réussite et promouvoir l’entrepreneuriat auprès des jeunes filles », explique au journal Julie Genest, porte-parole du projet #EntrepreneurEs.

Automne 2021
Le partenariat avec l’ESG a pris naissance à l’automne 2021. « Christina Constantinidis, professeure en entrepreneuriat à l’ESG UQAM et membre du Groupe Entrepreneuriat, Société, Transformations (GEST), avait été sollicitée par des dirigeants du projet #EntrepreneurEs pour donner une entrevue en direct sur les réseaux sociaux au sujet de ses recherches en entrepreneuriat des femmes et en relève féminine au sein des entreprises familiales québécoises. C’est à la suite de cette collaboration qu’a émergé l’idée de joindre l’ESG UQAM au parcours de l’exposition de photos du projet », annonce au journal Julie Genest, porte-parole du projet #EntrepreneurEs.

Une visibilité, pour l’initiative qui n’a que trois ans, qui réjouit Gilles Sigouin, homme d’affaires chamblyen chez qui l’idée d’EntrepreneurEs a vu le jour. « C’est une première montréalaise pour #EntrepreneurEs et cela s’inscrit parfaitement dans notre objectif de faire rayonner le talent des femmes entrepreneures de la Montérégie et d’envoyer un message positif aux étudiantes et aux étudiants qui auront à faire des choix de vie au terme de leurs études. »

Ce photographe a eu l’idée du projet pour sortir de la morosité du mouvement #MeToo. « Il a voulu mettre en place quelque chose de positif pour les femmes », rappelle Mme Genest.

« Une manière de faire briller 10 entrepreneures triées sur le volet pour célébrer leur réussite et promouvoir l’entrepreneuriat auprès des jeunes filles. » – Julie Genest

Visibilité
L’importance de visibiliser l’entrepreneuriat des femmes et de fournir des modèles de rôles diversifiés a été largement soulignée dans la littérature scientifique. Les recherches menées, notamment par la professeure Christina Constantinidis, pointent le rôle central joué par les femmes entrepreneures dans l’innovation territoriale et le développement économique. Le projet #EntrepreneurEs met de l’avant ce dynamisme entrepreneurial, et ce, dans toute la Montérégie.

« Faire bouger les lignes, contribuer à transformer la société, cela fait partie de notre rôle en tant que chercheurs, déclare Christina Constantinidis. L’exposition de photos du projet #EntrepreneurEs au sein de l’ESG UQAM s’inscrit dans cette volonté, en montrant l’entrepreneuriat féminin comme porteur d’innovation, levier de développement économique et vecteur de changement. »
Le projet #EntrepreneurEs prend la forme d’un concours par lequel 10 femmes qui sont à la tête de leur entreprise sont choisies parmi 20 finalistes et honorées pendant une soirée gala. À cela s’ajoute une série d’entrevues en direct sur Facebook avec des acteurs et actrices du milieu des affaires, une exposition de photos des lauréates et des interventions dans des institutions scolaires pour inspirer les jeunes, notamment les filles.

Une de ses missions est de constituer une plateforme d’échanges, de débats, autant que d’émergence de projets et d’initiatives pour les professeurs, les étudiants et les acteurs de l’entrepreneuriat touchant un public autant masculin que féminin.

Le quatrième gala se déroulera en 2023. Il pourrait s’élargir en intégrant les talents de l’entrepreneuriat au féminin du Cœur de la Montérégie et du Bassin de Chambly à l’ensemble de la Vallée-du-Richelieu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires