Elles ont quitté Madagascar pour « une vie meilleure »

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Elles ont quitté Madagascar pour « une vie meilleure »
Mères de famille, Oria, Ihobitiana et Nadie estiment qu’elles ont bien fait de tout quitter pour venir travailler au Québec. (Photo : Chloé-Anne Touma)

Les trois nouvelles préposées aux bénéficiaires (PAB) venues tout droit de Madagascar pour travailler à la Résidence des Bâtisseurs de Chambly ont entamé leur formation il y a une semaine, et se disent « heureuses » d’être au Québec.

C’est sous la supervision d’Erik Roby, directeur capital humain chez Gestion Résidences des Bâtisseurs, qu’Oria Idylle Rakotondradio Harinaivo Ep Rafidimanantsoa, Ihobitiana Ratsimanary et Nadie Françia Vololoniaina Ep Razafandra ont pu commencer leur nouveau travail à la résidence, le 13 avril dernier.

Les trois mères de famille, qui disent y avoir été très bien accueillies, estiment qu’elles ont bien fait de tout quitter pour venir travailler au Québec. Si l’avenir le permet, elles comptent bien s’y installer pour de bon et y faire immigrer leurs familles, laissées derrière elles à Madagascar. « Pour moi, c’est l’occasion de vivre un nouveau défi. Je veux essayer de nouvelles choses et connaître un autre pays », nous raconte Nadie. « Je voulais avoir une vie meilleure. La pénurie de travail à Madagascar, elle est partout. Cette offre a été la chance idéale. On a sauté dessus et on a été retenues. » C’est aussi une chance pour la RPA, qui, à l’inverse, devait pallier une importante pénurie de main-d’œuvre.

« Mon petit aura trois ans en juin. C’est déchirant de le laisser là-bas, mais c’est pour lui que je fais ça et je sais que ça en vaut la peine. » – Ihobitiana

Un bagage et de l’expérience variée

« Nous sommes infirmières. J’avais déjà une expérience de PAB en 2012 », ajoute la jeune femme de 32 ans. Quant à Ihobitiana, elle était sage-femme à Madagascar. « Mais j’ai aussi été infirmière, car chez nous, les infirmiers et les sages-femmes ont le même travail. Lorsque j’ai su que j’étais retenue pour ce poste, c’était un bonheur pour moi, car c’est beaucoup plus avantageux ici, surtout pour les jeunes diplômés, puis il y a le fait de découvrir une autre
culture », de compléter la jeune femme, aussi maman d’un petit garçon de deux ans et demi, pour l’instant séparé d’elle. « Mon petit aura trois ans en juin. C’est déchirant de le laisser là-bas, mais c’est pour lui que je fais ça et je sais que ça en vaut la peine. »

« C’est une nouvelle expérience que je tente et j’y mets vraiment mes espoirs », de se confier Oria. « Mes enfants à moi sont grands et je cherche le meilleur pour eux. C’est l’occasion de mettre mes atouts à contribution. »

Au total, 54 travailleurs de Madagascar seront déployés dans la quinzaine d’établissements détenus par Résidences des Bâtisseurs, tel que mentionné dans un précédent article.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
JEAN RAJAONARIVONY
JEAN RAJAONARIVONY
1 mois

Bonne chance à vous …et bientôt à votre famille. Que Dieu puisse vous guider. Le Canada est une belle terre d’accueil. Ho tafita amin’izay hirinareo rehetra ianareo.

FRANCIA VOLOLONIAINA
FRANCIA VOLOLONIAINA
1 mois
Répondre à  JEAN RAJAONARIVONY

Misaotra indrindra tompoko ❤️❤️❤️