Élections fédérales : les candidats de Shefford

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Élections fédérales : les candidats de Shefford
La relance économique et agricole est l’enjeu dominant à Shefford. (Photo : Chloé-Anne Touma)

Depuis une semaine, les formations politiques présentent leurs candidats respectifs dans la
circonscription de Shefford, qui inclut le territoire de Rougemont, Saint-Césaire et Sainte-Angèle-de-Monnoir.

Les noms et les visages d’Andréanne Larouche (Bloc québécois), de Pierre Breton (Parti libéral), de Céline Lalancette (Parti conservateur) et de Patrick Jasmin (NPD) se lisent et s’impriment de plus en plus dans l’esprit des électeurs de Shefford depuis la semaine dernière.

Au Bloc

Pour le Bloc québécois, la députée sortante Andréanne Larouche se représente comme candidate, rappelant ses principaux chevaux de bataille : « la représentation des intérêts des Québécois, une meilleure égalité des chances, la condition féminine et la cause des aînés ». Formée en journalisme et en politique, elle a été porte-parole pour son parti en matière de condition féminine et des aînés, et a occupé le poste d’adjointe pour un député fédéral du Bloc pendant quatre ans.

Au parti libéral

Du côté des libéraux, c’est Pierre Breton qui fait campagne. Ayant 25 ans d’expérience en politique, dont quatre ans comme député de Shefford de 2015 à 2019 pour le même parti, il a été conseiller municipal à la Ville de Granby de 2005 à 2015. Pendant 11 ans, il a aussi fait partie de l’équipe de Jean Lapierre, alors député de Shefford, à titre d’organisateur politique et bénévole. « Je nourris la flamme politique depuis mon jeune âge et veux défendre les intérêts des citoyens de Shefford pour les quatre prochaines années », a-t-il déclaré au journal.

Chez les conservateurs

C’est Céline Lalancette qui représente le Parti conservateur. L’enseignante retraitée, résidante de la municipalité de Shefford et présidente de l’Association de circonscription électorale locale depuis 2018, est originaire du Saguenay et a vécu une trentaine d’années en Ontario. Elle s’avoue motivée par la condition des petites et moyennes entreprises et souhaite « faire une différence » auprès de celles de la région. « J’ai participé à l’élaboration des politiques du parti. Je peux vous assurer que le plan qui en découle mettra le Canada sur les rails de la prospérité et lui permettra de sortir de ce marasme », a offert la candidate.

Au NPD

Patrick Jasmin, candidat du NPD qui s’est déclaré un peu plus tard dans la course, et dont le journal n’a pu trouver d’affiche, est ambulancier paramédical depuis plus de 20 ans. Il est membre du parti depuis plusieurs années et travaille à la Coopérative des techniciens ambulanciers de la Montérégie (CETAM), où il a occupé le poste de relationniste tout en siégeant au conseil d’administration de l’entreprise. « Si l’on veut lutter sérieusement contre les changements climatiques, il nous faudra un gouvernement audacieux, à l’écoute des scientifiques, présent dans la vie des gens, des agriculteurs et des petites entreprises pour les soutenir dans la transition qu’il presse tant de faire. Un gouvernement empathique et engagé qui soutient les gens, ça a toujours été l’optique du NPD du Canada », a déclaré le défenseur de l‘environnement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires