Élections dans Shefford : la relance économique, une priorité

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Élections dans Shefford : la relance économique, une priorité
La relance économique et agricole est l’enjeu dominant à Shefford. (Photo : Chloé-Anne Touma)

En début d’élections fédérales, les candidats en campagne dans la circonscription de Shefford ont abordé diverses thématiques en matière de pandémie, de relance économique, d’immigration et d’environnement.

En plein débat sur la prolongation de la PCRE et sur la pénurie de main-d’œuvre qui frappe les commerces, dans une région très active sur le plan agricole, les candidats de la circonscription de Shefford entendent chacun faire valoir les intérêts des PME et des producteurs locaux en proposant une vision de relance post-pandémique propre à leur parti.

« Je tiens à dire que je suis loin d’être climatosceptique. » – Céline Lalancette

Main-d’œuvre et immigration

« On ne peut parler de relance économique sans parler de pénurie de main-d’œuvre », observe la députée sortante et candidate bloquiste, Andréanne Larouche, qui a milité pour l’égalité des chances au cours de sa carrière et qui entend toujours mener ce combat. « L’une de mes premières actions, lorsque j’ai été élue en 2019, a été de participer à établir un dialogue avec les travailleurs venus de l’étranger », ajoute-t-elle. Quant à Céline Lalancette, elle indique s’être engagée auprès des conservateurs « pour faire une différence dans la région, notamment auprès des petites et moyennes entreprises et des entreprises familiales. Nous sommes un territoire très agricole et l’enjeu pancanadien est vraiment la reprise économique sur laquelle je mise ». Elle ajoute être en faveur de l’accessibilité à l’emploi pour les travailleurs étrangers afin de combler les besoins de main-d’œuvre dans le contexte de la pénurie, mais pas au détriment de celle « qui existe déjà ici ». Chez les libéraux, Pierre Breton lance vouloir être « le candidat de la relance post-pandémique », et se dit bien au fait des défis auxquels les industries touristiques, agroalimentaires et manufacturières de la région sont confrontées, œuvrant lui-même à titre de vice-président des ressources humaines pour ISE Métal.

En matière d’environnement

« La relance économique de la circonscription passe notamment par la protection de l’environnement », d’amener
M. Breton. Mme Larouche souligne aussi l’importance de l’industrie agroalimentaire, « qui fait partie intégrante de notre économie locale. C’est à la fois un moteur économique et touristique, et il faudra améliorer les conditions des producteurs locaux en matière de gestion de l’offre ».

« Je tiens à dire que je suis loin d’être climatosceptique », insiste, quant à elle, Mme Lalancette, reprenant le terme dont l’a étiquetée le journal Le Soleil. « Je suis consciente de l’existence des changements climatiques, j’entends lutter contre les gaz à effet de serre, notamment en développant des technologies nouvelles et propres », déclare la candidate des conservateurs.

Pour Patrick Jasmin, candidat au NPD, seul son parti est en mesure de soutenir « les travailleurs, les agriculteurs et les petites entreprises dans la transition fondamentale à faire » en matière de protection de l’environnement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires