Éducation sexuelle: Il faut que le professeur « soit à l’aise »

Éducation sexuelle: Il faut que le professeur « soit à l’aise »

Au même moment où la Clinique des Jeunes du Bassin de Chambly entend aider les parents à parler de sexualité avec leur adolescent, le ministère de l’Éducation lance un projet-pilote sur l’éducation sexuelle dans une quinzaine d’écoles de la province.

Bien qu’aucune école de la région ne soit visée par le projet, Serge Savoie, président du conseil d’administration de la clinique, estime qu’il s’agit d’une initiative prometteuse, mais qui doit être bien adaptée sur le terrain.

«Tout ce qui peut augmenter l’estime, l’affirmation et la connaissance de soi est bienvenu dans l’éducation. Il n’est jamais trop tôt pour bien se connaître», affirme-t-il en son nom personnel.

Néanmoins, Serge Savoie demeure sceptique quant à l’approche pédagogique.

«Ce qui est très important, c’est que ceux qui vont donner le cours soit à l’aise. Les professeurs qui sont prêts à donner le cours doivent donc être bien ciblés et au besoin il peut être nécessaire de faire venir des spécialistes, comme des sexologues», conclut-il.

 «Qui va donner le cours?»

Le député de Chambly, Jean-François Roberge partage la position de Serge Savoie. Il appuie la réintégration des cours d’éducation à la sexualité dans les écoles, critiquant cependant la façon dont le projet pilote a été conçu.

« Le gouvernement impose un programme et donne ensuite la formation. Qui va donner le cours? Je préférerais qu’on retarde l’implantation du projet d’un an pour bien le mettre en place, mais qu’on le fasse comme il se doit », suggère-t-il.

Selon lui, ces cours devraient être donnés par une personne qui souhaite le faire et qui est formée. « Il ne faudrait pas que les profs écopent de cette tâche au moment de signer leur contrat, car ils sont les plus jeunes. Ça prend une formation universitaire sérieuse pour donner ces cours. Il ne faut pas dénaturer le travail des sexologues », ajoute M. Roberge.

Ce dernier considère également que l’éducation sexuelle doit être faite de pair entre la famille et l’école.

En bref

Le ministère de l’Éducation a dévoilé récemment le contenu du projet-pilote sur l’éducation sexuelle. Voici les thèmes qui seront abordés :

 

Au primaire :

-la croissance sexuelle humaine et l’image corporelle

-la vie affective et amoureuse

-l’agression sexuelle

-la grossesse et la naissance

 

Au secondaire :

-l’agir sexuel

-la violence sexuelle

-les infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS)

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires