Du porte-à-porte… à La Voix

Par Martine Veillette
Du porte-à-porte… à La Voix
Maxime Lapointe a interprété lors de son audition à l’aveugle à . (Photo : courtoisie - OSA IMAGES ET TVA)

Après avoir réalisé son premier disque en faisant du porte-à-porte à Marieville, Maxime Lapointe fait son entrée dans l’aventure de l’émission télévisée La Voix.

Maxime Lapointe, 19 ans, qui a grandi dans plusieurs villes au Québec, a fait une escale de quelques années à Marieville. À 16 ans, déterminé à réaliser un premier disque, il a cogné aux portes des Marievillois afin d’amasser de l’argent. Les gens pouvaient donner 10 $ pour obtenir le CD lorsque ce dernier serait prêt. À 15 $, il était autographié et avec un don de 30 $ et plus, le nom de la personne était inscrit sur la pochette.

« Je suis fier de mon projet. Le monde achetait l’album juste en écoutant ma démo sur mon téléphone. Ça a fonctionné et j’ai été capable de le faire. J’avais pris les adresses en note et je suis allé porter le CD à ceux qui avaient contribué », relate le jeune homme qui habite aujourd’hui à Granby.

Après l’enregistrement de ce disque avec Yannick Blais, Maxime Lapointe a poursuivi ses études à l’École nationale de la chanson de Granby. Uniquement 16 étudiants sont acceptés par cohorte. Ils « sont retenus en fonction de leur potentiel et de leur motivation ».

À la sortie de l’école, il avait la ferme intention de participer aux concours qui s’offraient à lui. La Voix en faisait partie.

Participation à La Voix

Lors de son audition à l’aveugle, diffusée le 23 février, deux coachs se sont retournés pour sa prestation, Pierre Lapointe et ensuite Garou. Il a finalement opté pour Pierre Lapointe. « J’ai choisi Pierre parce que c’est un artiste établi. Il est un bel exemple de travail et de réussite. Il a plus de douceur. C’est un côté que je veux aller chercher, que j’ai moins », mentionne le chanteur.

Pierre Lapointe a souligné après la prestation avoir été « soufflé par son énergie ». « J’aimerais travailler avec toi et juste te connaître et chercher avec toi la bonne façon de te mettre en valeur », a-t-il dit.

De son côté, Garou a mentionné qu’il « aimait l’artiste», spécifiant que Maxime Lapointe « était déjà un artiste ».

« La musique et faire des tounes, c’est une passion. » – Maxime Lapointe

Le participant ne pouvait pas dévoiler ce qui se passera dans les prochaines étapes. Mais pour ce qui est des auditions à l’aveugle, un mot revenait dans ses déclarations : incroyable. Pour lui, c’est un rêve d’enfant qui se réalise. Il n’avait que 11 ans lorsque le concours télévisé a commencé. Il a apprécié côtoyer des idoles, être sur cette scène, voir des chaises se retourner et réussir à passer à l’autre étape.

La musique

Le jeune homme soutient avoir vécu plusieurs chamboulements dans sa vie. « On est déménagés souvent, ce n’est pas pour rien », avance-t-il. Maxime Lapointe a également perdu son père au cours de la dernière année. Il est content que l’émission n’ait pas mis cet aspect de l’avant en présentant sa candidature.

« La musique, c’est quelque chose qui m’aide. Ça a toujours été naturel chez moi. C’est ça que je sais faire et que je veux apprendre. C’est comme un réflexe pour moi. La musique et faire des tounes, c’est une passion », soutient-il.

Pour son disque vendu de porte à porte, il avait composé toutes ses pièces. « Je suis fier des chansons que j’ai écrites. Je les joue encore beaucoup, mais l’interprète a évolué », mentionne Maxime Lapointe.

Sa vie l’inspire dans ses compositions. Il espère que l’émission lui permettra de se faire connaître et de propulser sa carrière. Le temps de l’émission, il a mis ses spectacles et sa carrière solo en pause. « C’est correct, j’adore ça, précise-t-il. Je suis encore jeune. J’ai encore du temps devant moi. Les gens peuvent me découvrir et m’apprécier. »

Son créneau est les chansons québécoises. « J’ai plein de coups de cœur. J’écoute tellement de musique québécoise. Il y a du talent partout », relate-t-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de