Chambly obligée de déverser dans le bassin

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Chambly obligée de déverser dans le bassin
(Photo : archives)

La Ville de Chambly demande la collaboration de ses citoyens afin de limiter l’impact du déversement obligatoire qu’elle devra faire dans la rivière Richelieu le 2 novembre.

Ce déversement d’une demi-journée est nécessaire pour compléter une étude de capacité demandée par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Pour ce faire, les quatre pompes du poste Martel seront arrêtées afin de mesurer leur efficacité de pompage, engendrant du même coup un débordement. Cette étude est réalisée dans le cadre du projet de prolongement des réseaux municipaux, dans le quartier industriel.

La Ville affirme d’emblée « ça ne nous fait vraiment pas plaisir, mais on doit procéder à la chose… et nous avons grandement besoin de votre collaboration », peut-on lire sur sa page Facebook. Elle mentionne également qu’il « est préférable de faire un test d’une demi-journée pour s’assurer que tout fonctionne adéquatement, que d’assumer que tout est correct et que l’impact soit plus grand. Faisons confiance aux professionnels du Ministère, qui connaissent leur sujet. »

« Si nous avions eu d’autres options, nous ne le ferions pas. Pour nous, c’est le pire des scénarios », affirme Jean-François Auclair, directeur général par intérim de la Ville de Chambly.

Il précise que le temps de l’année est choisi par le Ministère afin de limiter l’impact sur l’environnement.

« La Ville respectera l’ensemble des conditions selon lesquelles le déversement devra être réalisé et mettra en place des mesures d’atténuation. Elle suit également les recommandations de la Direction de la qualité du milieu aquatique, qui recommande fortement d’effectuer le déversement à cette période de l’année, correspondant à la fin de la période d’usages de contact indirect », indique-t-on dans le communiqué.

« Si nous avions eu d’autres options, nous ne le ferions pas. Pour nous, c’est le pire des scénarios. » – Jean-François Auclair

Diminuer l’impact

Dans le but de limiter l’impact sur l’environnement, la Ville demande aux citoyens de réduire leur quantité d’eaux usées le 2 novembre. Elle demande « d’utiliser les éviers et toilettes de façon responsable, notamment en évitant la surutilisation de papier hygiénique et en s’abstenant d’y jeter des résidus de table ou des matières solides , tels tampons, soie dentaire ou lingettes humides. » Cela permettra de minimiser les débordements dans le bassin.

M. Auclair assure que ce déversement n’aura pas d’impact sur l’eau potable. « Le taux de dilution est assez important. On a valider cette information avant de le permettre », souligne-t-il.

La Ville recommande aux riverains de retirer leurs quais et embarcations nautiques du bassin avant cette date afin d’éviter la contamination. Si ce n’est pas possible, elle suggère d’attendre quelques jours après le déversement. De plus, la pêche dans ce secteur sera fortement déconseillée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires