Développement résidentiel à Chambly: Des citoyens incommodés par les déchets

Développement résidentiel à Chambly: Des citoyens incommodés par les déchets

POLLUTION. Des résidents de l’avenue De Salaberry se plaignent que des débris provenant des chantiers des nouvelles résidences en construction dans ce secteur se retrouvent non loin de leurs maisons en raison des grands vents.

Un de ces citoyens, Sébastien Ouellet, affirme que son voisin et lui ont décidé de contacter la Ville de Chambly au mois de novembre afin de faire bouger les choses.

«De nouvelles maisons ont commencé à se construire au début de l’été et les déchets sont restés là. Le talus est rempli sur 100 mètres et je ne fais pas trois pas sans tomber sur un déchet», affirme-t-il.

Son voisin, qui préfère taire son nom, renchérit. «Avec le vent, les déchets viennent chez moi. Il y a juste deux nouvelles maisons et il y a beaucoup de déchets. Je me demande ce que ça va donner avec les autres constructions», déclare-t-il.

«C’est un secteur très venteux, alors on ne peut pas agir de la même façon que dans un secteur non venteux. On ne peut pas trop remplir les conteneurs ou mettre des déchets par terre et les ramasser plus tard», ajoute-t-il.

Un long délai pour répondre

Le résident de l’avenue De Salaberry précise que c’est seulement peu de temps avant Noël qu’il a reçu un retour d’appel de la Ville. Il indique qu’on lui a seulement demandé s’il y avait eu des changements et qu’il a répondu que ce n’était pas le cas.

Selon le directeur du Service de la planification et du développement du territoire, Jean-François Auclair, c’est le 15 décembre que le Service a été informé, par le Service des travaux publics qu’une plainte avait été formulée relativement à des déchets dans ce secteur.

Il soutient que le lendemain, un inspecteur a constaté la présence de débris de construction sur les terrains avoisinants et dans le fossé longeant l’avenue De Salaberry. Les entrepreneurs ont été avisés verbalement de vider les conteneurs et de nettoyer les déchets autour des chantiers.

M. Auclair affirme que l’inspecteur est retourné sur place le 6 janvier et que les conteneurs avaient été vidés. Toutefois, la présence de neige ne permettait pas de constater le nettoyage des terrains et du fossé. C’est pourquoi une inspection hebdomadaire a été prévue.

Lors du passage du Journal de Chambly, le 11 janvier, des boîtes de carton se trouvaient encore dans le fossé.

Jean-François Auclair assure que dans les cas de nuisance, les délais pour se conformer sont toujours courts et que des constats peuvent aussi être émis.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires