Deux voleurs pris la main dans les dons

Par Annabelle Baillargeon

Deux voleurs intéressés par les dons du public destinés aux familles démunies desservies par l’organisme Aux sources du Bassin de Chambly ont été épinglés par la police dans la nuit du 31 mai.

En dehors des heures d’ouverture de l’organisme, des conteneurs sont laissés à la disposition des citoyens qui désirent faire des dons de vêtements ou encore de meubles, mais il semble que des individus sans scrupules profitent de la situation et se servent librement.

« Nos caméras de surveillance nous ont permis de repérer deux voleurs réguliers. Le premier a été arrêté la nuit du 31 mai dernier. Un couple vient également fréquemment remplir sa voiture la nuit et nous avons bien hâte de lui mettre la main au collet », peste Yolande Grenier, la directrice générale de l’organisme communautaire.

Sur les bandes vidéo, on aperçoit l’homme qui a été arrêté lancer du matériel dans la boîte de son camion de type pickup. Lorsque les policiers arrivent sur les lieux, on voit le suspect aller chercher ses papiers et discuter avec les agents. Il remet par la suite tout le matériel dont il s’était emparé auprès de l’organisme, sous les ordres d’un agent de la paix.

Peu de temps après le passage de la police, les caméras de surveillance de l’organisme ont aussi capté les images d’un couple qui remplit sa voiture de dons à même les conteneurs. Les deux individus n’en seraient pas à leurs premiers délits sur les lieux sans toutefois avoir été arrêté, selon Mme Grenier.

On ne connaît pas les circonstances dans lesquelles le deuxième suspect a été arrêté, puisque le Journal n’a pas visionné les bandes vidéo de cette arrestation.

Contacté à ce sujet, la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent confirme avoir mis le grappin sur deux individus sans scrupules lors de cette soirée.

« Nous avons procédé à l’arrestation de deux hommes pour vol de moins de 5000 dollars. Les deux suspects sont dans la quarantaine et viennent respectivement de Roxton Falls et de Chambly », spécifie André Phaneuf, porte-parole de la Régie.

Pas encore d’accusations

Au moment d’aller sous presse, le rapport de police n’avait toujours pas été complété par l’agent avant qu’il parte en congé pour quelques jours après les événements.

« Habituellement, on doit compléter le rapport le plus tôt possible, mais il n’y a pas de délais prescrits, à moins que le suspect doive comparaître le lendemain », explique André Phaneuf. Il ajoute à la blague qu’il lui arrive aussi de « traîner de la patte » pour compléter ses rapports.

Notons que cet événement survient moins d’une semaine après que le Journal eut rapporté que l’organisme avait réussi à remplir à pleine capacité quatre conteneurs de dons après le weekend des ventes débarras à Chambly.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires