Deux chefs de parti dans Beloeil-Chambly aux élections fédérales

Par Martine Veillette
Deux chefs de parti dans Beloeil-Chambly aux élections fédérales
Michel Blondin, chef du Parti pour l’indépendance du Québec, et candidat dans Beloeil-Chambly. (Photo : Martine Veillette)

Le chef du Bloc québécois n’est plus le seul à la tête d’un parti à se présenter dans la circonscription de Beloeil-Chambly. Michel Blondin, qui vient de fonder un nouveau parti politique au Québec en vue des élections fédérales, a aussi choisi le comté pour déposer sa candidature.

Le Parti pour l’indépendance du Québec (PI) a été officiellement autorisé en même temps que le déclenchement des élections en septembre. M. Blondin gravitait jusqu’à tout récemment autour du Bloc québécois, et ce, depuis les débuts. Il a coupé les ponts avec son ancien parti parce qu’il n’est plus en accord avec les idéologies du Bloc. Également, en début d’année 2019, l’exécutif de son association a été mis sous tutelle par le parti.

« Ils ont essayé de m’expulser et n’ont pas réussi à le faire. Ils ont ensuite mis mon exécutif sous tutelle pour m’enlever le droit de parole à l’assemblée », souligne celui qui a démissionné de ce parti.

« L’indépendance est nécessaire pour que l’on puisse s’enrichir et s’approprier des choses que l’on ignore. » – Michel Blondin

Beloeil-Chambly

Le candidat souligne avoir choisi la circonscription de Beloeil-Chambly puisque près de la moitié de ses 730 membres proviennent de ce comté.

M. Blondin affirme ne pas se présenter contre le chef du Bloc, Yves-François Blanchet, puisqu’il a déposé son bulletin alors qu’aucun autre candidat ne l’avait fait. « C’est lui qui se présentera contre moi, parce qu’il n’a pas encore déposé sa candidature alors que moi, je l’ai fait! Ça amènera une diversité d’opinions et un débat pour faire avancer le Québec. Confronter nos idées, c’est le propre de la démocratie », dit-il.

Il lance également le défi aux autres candidats qui prônent l’indépendance du Québec d’en parler publiquement dans le cadre d’un débat.

Indépendance

Son parti mise uniquement sur l’indépendance du Québec. Le thème de la campagne est « L’indépendance, c’est nous! et nous la ferons ». L’unique objectif de ce parti est que le Québec devienne un pays. « L’indépendance est nécessaire pour que l’on puisse s’enrichir et s’approprier des choses que l’on ignore », mentionne M. Blondin.

« Notre programme est très simple. On a bâti un instrument qui s’appelle le TACT pour territoire, actif, constitution et traité. La constitution répond à 95 % des problèmes. Le Canada a les instruments pour, en tout temps, faire ce qu’il veut avec les décisions de Québec et qu’il passe sous le couteau », déclare le chef du PI.

Le parti a également réservé le nom au chapitre provincial et songe à le faire du côté municipal.

Le candidat

Michel Blondin détient des diplômes universitaires en sciences pures, option mathématiques, en administration et un MBA. Il a un intérêt pour le développement économique. Il estime que la ville de Chambly a un « beau potentiel sur ce point, avec son bassin et son histoire ».

« Je serai un député au service de la population. Je suis capable de comprendre les problèmes des gens et de trouver les mesures pour agir », ajoute-t-il.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
trackback

[…] Claude Boisvert | octobre 9, 2019 Lire l'article dans Le Journal de Chambly Publié dans Non […]