Deux arrestations à Marieville suite à un délit de fuite

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Deux arrestations à Marieville suite à un délit de fuite
Les policiers de la Sûreté du Québec invitent les citoyens à la prudence des longs congés de la Fête nationale du Québec et de la Fête du Canada. (Photo : archives)

Hier soir à Marieville, vers 22 h 30, les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont procédé à l’arrestation de deux individus ayant pris la fuite à la suite d’une collision avec une camionnette.

Ingrid Asselin, porte-parole de la SQ, assure qu’aucune personne impliquée dans cet accident n’a été blessée.

Le conducteur de 18 ans et le passager de 17 ans ont fui les lieux de l’accident, qui s’est produit à l’angle de la route 112 et de la rue Ouellette. Ils ont été interceptés sur la rue Robert. C’est un témoin qui les a suivis et les a localisés avant de faire un signalement aux policiers.

70 – C’est le nombre de comprimés s’apparentant à des médicaments sans ordonnance saisis par les policiers.

Facultés affaiblies

Selon la porte-parle, les policiers avaient des raisons de croire que le conducteur provenant de Saint-Mathias-sur-Richelieu avait les facultés affaiblies. Celui-ci a été soumis à des tests d’un agent évaluateur en reconnaissance de drogue. Il a ensuite été libéré et pourrait faire face à des accusations de délit de fuite et de capacités affaiblies de conduire un véhicule routier sous l’effet de la drogue.

Voies de fait, menaces et possession

Lors de l’arrestation, les policiers ont saisi sur le passager plus de 70 comprimés s’apparentant à des médicaments sans ordonnance. « Sous toutes réserves, il se pourrait que ce soit du Xanax, mais les comprimés doivent être envoyés en laboratoire afin d’être évalués », ajoute Ingrid Asselin.

Ce dernier a été libéré par le biais d’une promesse à comparaître assortie de conditions à respecter et pourrait faire face à des accusations de voies de fait, de possession de médicaments sans ordonnance, pour avoir proféré des menaces et pour entrave au travail d’un policier.

« À ce segment de l’enquête, nous sommes à déterminer ce qui s’est passé sur les lieux de l’accident et qui est fautif », complète la porte-parole.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de