Des voisins dérangés par l’entreprise Bélisle à Saint-Mathias

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Des voisins dérangés par l’entreprise Bélisle à Saint-Mathias
(Photo : Journal de Chambly)

Ils étaient plusieurs résidants de Saint-Mathias-sur-Richelieu à venir se plaindre aux élus municipaux, lors de la séance publique d’avril, concernant le dérangement causé par leur voisin, l’entreprise Bélisle Solution & Nutrition.
Les citoyens ont dénoncé que la compagnie située sur le chemin des Patriotes fait du bruit la nuit, génère de la poussière et dégage des odeurs.
« On n’a plus de qualité de vie, déplore un des résidants. Ce n’est pas normal qu’ils cognent toute la nuit et qu’ils n’aient pas d’amende. » Les citoyens ont mentionné faire appel à l’occasion aux policiers, sans toutefois obtenir de résultats.
« Bélisle peut déranger la nuit, mais moi, je ne peux pas démarrer ma tondeuse. Si on a un règlement pour la tondeuse, pourquoi ne pas en faire un pour eux? » a questionné le citoyen.
Le directeur général, Philippe Gaudet, a indiqué aux citoyens que la Municipalité avait un règlement sur les nuisances. Il a ajouté que ce sont aux policiers d’appliquer le règlement lorsqu’ils constatent le problème. La mairesse, Jocelyne G. Deswartes, a affirmé avoir parlé à un représentant de l’entreprise qui lui a dit avoir procédé à des mesures sonomètres et être dans les normes.
Une citoyenne a précisé que ce n’était pas seulement le bruit qui posait problème. La cour est en gravier, ce qui cause de la poussière dans les maisons voisines.
L’entreprise Bélisle fonctionne depuis plusieurs années. Elle produit de la nourriture pour le bétail. Un citoyen a mentionné que la nature des activités a changé au cours des années. « Quand Bélisle desservait les agriculteurs de la région, c’était vivable et accepté. Là, ce n’est plus la même chose. L’entreprise fait de l’exportation », dit-il.

« On n’a plus de qualité de vie. Ce n’est pas normal qu’ils cognent toute la nuit et qu’ils n’aient pas d’amende. » – Un citoyen

Les élus concernés

L’ensemble des élus s’est dit préoccupé par la situation et souhaite trouver une solution pour le bien-être des citoyens. Des discussions à huis clos ont eu lieu. Il n’a pas été possible pour le moment de savoir ce qui serait fait.
En assemblée, des conseillers ont mentionné le désir d’être présents lors d’une rencontre avec les représentants de l’entreprise. Tous les membres du conseil municipal devraient faire partie d’une éventuelle rencontre.
Lors de l‘assemblée, certains ont suggéré de suivre l’exemple d’autres municipalités qui interdisent aux entreprises de fonctionner et de faire du bruit entre 19 h et 6 h. « Il faut appliquer la même loi », a suggéré le conseiller Jean Rioux. Le conseiller Jacques Lépine a questionné à savoir si « un commerce avait vraiment à sa place au milieu d’un village ».

Solutions recherchées

Jean-Marc Halde, de l’entreprise Bélisle, a mentionné au Journal être au courant des plaintes des citoyens et qu’il tentait de trouver des solutions pour ne plus déranger le voisinage.
« On est attentifs aux plaintes des citoyens proches et éloignés. On n’est pas fermés, on veut trouver une solution », a dit M. Halde. Il indique que l’entreprise a fait quelques ajustements déjà. Par contre, il n’a pas voulu détailler ce qui a été fait puisqu’il est encore en discussion avec la Municipalité et que le tout n’est pas finalisé. Le problème lui a été soulevé il y a quelques mois.
Le commerce a été construit en 1956, indique M. Halde. « À cet époque, on était moins gros et le village aussi. Graduellement, ça a agrandi », dit-il.
L’homme d’affaires soutient qu’à ses débuts, Bélisle fonctionnait seulement le jour. Il y a une vingtaine d’années, les employés ont commencé à travailler de jour et de nuit.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de