Des villes tardent à adopter le règlement

Des villes tardent à adopter le règlement
Seule la Ville de Saint-Mathias-sur-Richelieu possède un règlement interdisant les sacs de plastique. (Photo : archives)

En avril 2018, les villes membres de la Communauté métropolitaine de Montréal devaient avoir adopté un règlement interdisant aux commerçants de leur territoire d’offrir des sacs de plastique à usage unique. Une seule ville de notre territoire l’a fait et une autre s’apprête à emboîter le pas.

Un texte de

Ni Chambly, ni Carignan ne possèdent pour le moment un tel règlement et le projet n’est pas en branle. Saint-Mathias-sur-Richelieu l’a adopté en novembre 2018. De son côté, Richelieu a entamé les procédures.

Bientôt à Richelieu

« Je pense qu’on est rendu là. Il faut travailler ensemble pour l’environnement et la planète. On n’est pas la première Ville à le faire, on est même l’une des dernières », admet le maire de Richelieu, Jacques Ladouceur. Il ajoute que bannir les sacs de plastique n’est pas un geste difficile à poser. « De plus en plus, on est conscients que si l’on ne fait rien parce que ça coûte trop cher, plus tard, combien ça va coûter? Il faut changer nos habitudes », dit-il.

Le règlement a été adopté lors de la séance du 6 avril. Cependant, la Ville attendra attendra que la situation de la Covid-19 se stabilise avant de le mettre en vigueur. Déjà, des commerces ont commencé à le faire, dont l’épicerie IGA. La Ville avait annoncé ses intentions de le faire en février 2016.

« On n’est pas la première Ville à le faire, on est même l’une des dernières. » – Jacques Ladouceur

Dans le projet de règlement, on stipule qu’il « est interdit d’offrir à titre onéreux ou gratuit des sacs d’emplettes de plastique conventionnel d’une épaisseur inférieure à 50 microns ainsi qu’oxo-dégradable, oxo-fragmentable ou biodégradable de plastique, quelle que soit l’épaisseur ». Des amendes sont également prévues à cet effet.

Chambly y travaille

Du côté de Chambly, la mairesse Alexandra Labbé affirme que les élus y réfléchissent et y travaillent. « On regarde l’encadrement légal de tout ça et la façon de le faire. On veut le faire comme il faut », affirme-t-elle.

Plus de 78 % de la CMM

À la CMM, on indique « effectuer un suivi sur une base régulière et encourager les municipalités retardataires à adopter ce règlement le plus tôt possible ». Les municipalités de la CMM sont tenues d’adopter un règlement type sur le bannissement des sacs de plastique en vertu de la mesure 4 du Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles.

Jusqu’à maintenant, 43 municipalités, soit 78 % de la population du territoire, ont un tel règlement. Certaines municipalités, dont Montréal, s’apprêtent à adopter des règlements plus sévères interdisant tout type de sacs de plastique, peu importe l’épaisseur.

Question aux lecteurs : Que pensez-vous de cette interdiction des sacs de plastique dans les commerces?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de