Des vagues d’absences

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Des vagues d’absences
Le taux d'absentéisme est élevé dans les écoles actuellement. (Photo : (Photo : archives))

Le nombre d’absences dans les centres de services scolaires atteint des pointes élevées depuis les dernières semaines.

« Il s’agit en effet d’un nombre d’absences anormalement élevé », admet le Centre de services scolaire des Hautes-Rivières (CSSDHR). En 2021, du 26 au 30 novembre, le nombre d’absences s’est chiffré à 1 657, 2 096, 1 902 et 1 734 élèves. En 2022, pour ces mêmes quatre journées, les absences se situent à 3 304, 2 832, 2 745 et 2 460, explosant littéralement. La raison évoquée par les parents est »maladie ».

Le 21 novembre dernier, dans une école primaire du Centre de services scolaire des Patriotes, les parents d’une classe de cinquième année ont reçu ce message. « Aujourd’hui, de nombreux élèves de la classe étaient absents car ceux-ci étaient malades (10 absents, dont 9 malades). Nous avons fortement encouragé les élèves présents à porter un masque et à rester à la maison s’ils sont malades. »

Port du masque 

Le port du masque d’intervention n’est plus obligatoire depuis le 14 mai 2022, que ce soit en classe, dans les aires communes ou durant le transport scolaire, et ce, aussi bien pour le personnel scolaire que pour les élèves. Cependant, le choix de le porter demeure à la discrétion de chaque personne. « Le port du masque est suggéré dans le respect des recommandations de la Santé publique », répond le CSSDHR. 

« Il s’agit en effet d’un nombre d’absences anormalement élevé. » – CSSDHR

La Direction de santé publique du Québec a recommandé à la mi-novembre de recommencer à porter le masque dans les lieux publics achalandés, sauf dans les écoles et les services de garde.

En conférence de presse, le directeur national de santé publique, le Dr Luc Boileau, a dit avoir eu à ce sujet « beaucoup de discussions avec des pédiatres ».

« Nous savons, avec les données que l’on a accumulées au cours des deux dernières années, que ça pose des difficultés de porter le masque en permanence à l’école. On en a déjà parlé, […] et nous avons convenu de dire que systématiquement, dans le milieu scolaire, on ne recommande pas en ce moment de porter le masque, ni à la garderie [sauf en cas de symptômes] », a déclaré le Dr Boileau.

Concernant les absences, les enseignants tiennent compte des élèves absents lors de leur enseignement et veillent à offrir du rattrapage et de la récupération au besoin. Des masques supplémentaires peuvent être livrés au besoin dans les milieux scolaires. 

Partager cet article