Des « travaux conformes »

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Des « travaux conformes »
La séance du conseil de Marieville a eu lieu le 17 janvier dernier. (Photo : Jean-Christophe Noël)

Marieville assure que les travaux de l’entrepreneur Dusco qui auraient causé des fissures dans la fondation de demeures avoisinantes sont conformes à la réglementation.

« Les travaux sont conformes aux règles de la Régie du bâtiment (du Québec) et on a fait une inspection par notre inspecteur. Ça respectait les normes et l’application de notre réglementation », répond Joël Bélanger, directeur général (DG) de Marieville, à savoir si la Ville s’était interrogée sur la vulnérabilité des sols avant d’octroyer les permis des travaux situés au 2055, rue du Pont.

Les travaux de l’entreprise Dusco, qui implante un nouvel entrepôt, ont été pointés du doigt par les citoyens environnants. Certains identifient l’apparition de fissures depuis l’existence du chantier.

Rappelons que le territoire de la MRC repose sur une épaisse couche de dépôts surtout constituée de schistes argileux et ardoisiers. 

Joël Bélanger nuance dans l’optique où les travaux pourraient avoir causé préjudice à un citoyen. « Ce n’est pas parce qu’on émet un permis qu’on accepte que des travaux soient mal fait », affirme le DG qui rappelle que c’est le Code civil qui s’applique ici.

« De notre côté, tout est en règle. » – Caroline Gagnon

De ce fait, une médiation serait possible entre un citoyen et l’entrepreneur. Joël Bélanger explique que les citoyens en question doivent démontrer le préjudice.

Suzanne Ouimet vit juste en face de la zone concernée. Elle accuse le chantier d’avoir provoqué des fissures sur les murs et dans les fondations de son logis. Elle reproche aussi à la Ville d’avoir été sourde à ses craintes d’écroulement d’une partie de la maison. « Je lui ai demandé si elle s’était référée (à un avocat), mais non. De notre côté, tout est en règle. De son côté, elle doit faire la preuve que ça lui cause préjudice. Et ça, ce n’est pas démontré », fait part Caroline Gagnon, mairesse de la Ville, lors de la séance du conseil municipal.

Un chantier qui dérange

Certains habitants du centre-ville de Marieville ont dit vivre un cauchemar depuis plusieurs mois. La reprise du chantier de la compagnie Dusco était attendue avec appréhension par certains citoyens au retour des Fêtes. En plus de subir des dommages matériels relativement aux fissures, plusieurs résidants se sont aussi dit à bout psychologiquement.

Partager cet article