Des spectacles dans le confort de sa demeure

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Des spectacles dans le confort de sa demeure
France D’Amour est l’une des artistes à avoir présenté un spectacle sur la plateforme. (Photo : courtoisie)

WhiteBox Play propose une nouvelle façon d’assister à un spectacle, de manière virtuelle à partir de la maison ou chez des amis. Le projet déjà en branle a été accéléré par la pandémie.

Jean-René Grimard et Louise Boucher planchaient sur la possibilité d’offrir cette alternative depuis quelque temps. La pandémie est venue accélérer la mise sur pied de leur plateforme de diffusion.

« Il y a deux ans, on a lancé notre entreprise de contenu Web. On voulait donner une vitrine supplémentaire aux artistes. Quand est arrivée, en mars, la pandémie, on s’est dit ça va breaker sec au niveau de tout. On avait d’autres plans avec la plateforme. On a travaillé rapidement pour offrir aux artistes une place », raconte le producteur et réalisateur de WhiteBox Entertainment.

En trois mois, les partenaires se sont associés à On stage audiovisuel pour présenter leur produit. Une scène de 30 sur 40 pieds a été aménagée dans un entrepôt de Chambly.

Pourquoi Chambly? « Notre partenaire, On stage audiovisuel, avec Dany Laliberté qui est chanteur de Tocadéo, est basé à Chambly. Quand on a commencé à en parler, on trouvait que c’était compliqué de le faire à Montréal. On a regardé les possibilités. Chambly, c’est un bel entre-deux facilement accessible », mentionne-t-il.

Réponse positive

Déjà, le groupe Tocadéo, France D’Amour, Lili-Ann De Francesco et Angel Forrest ont effectué des prestations.

« La réponse est vraiment bonne, au-delà de ce que l’on espérait. Les artistes sont contents et encore plus après leur prestation », affirme M. Grimard.

« C’est une nouvelle réalité, une nouvelle façon de regarder un spectacle. On voyait le désir de faire les choses autrement. »
– Jean-René Grimard

Le producteur et réalisateur souligne avoir également reçu des commentaires positifs des spectateurs via les réseaux sociaux, leur site Web et par courriel. « Les gens sont satisfaits du son, de l’image et de la générosité des artistes », indique-t-il.

Pour l’instant, il est possible d’accueillir quelques personnes dans la salle et un nombre illimité virtuellement. Des rencontres sont prévues avec les artistes après les prestations.

De plus, les gens peuvent se procurer un billet et assister au spectacle en groupe. « Un billet vaut pour un toit, mais il n’est pas possible de l’envoyer à un ami. Par exemple, quelqu’un peut acheter un billet, inviter des amis à souper et regarder le spectacle ensemble. Ça fait une belle soirée en gang », avance M. Grimard.

Perdurer

La plateforme de spectacles, bien que propulsée par la pandémie, n’est pas reliée uniquement au confinement. « Ce n’est pas un projet COVID, précise M. Grimard. On veut que ça perdure. C’est une nouvelle réalité, une nouvelle façon de regarder un spectacle. On voyait le désir de faire les choses autrement. »

Il ajoute que « la technologie évolue. Les gens sont habitués à consommer leur musique et leurs spectacles différemment. On voulait redonner ce que l’on ne retrouvait plus à la télé. La musique était plus présente à la télévision avant. »

Bien que les spectacles à l’horaire soient pour l’instant uniquement dans le créneau musical, il n’est pas impossible que d’autres formes d’art y soient présentées dans le futur.

« On a le désir profond d’offrir tout type d’art. Ça va venir, mais on ne sait pas encore quand. Je ne vois pas pourquoi on se limiterait à seulement un art. On est un diffuseur. Notre mission est de faire connaître différents spectacles. On espère être une alternative », dit-il.

Puisque la distanciation physique devrait être maintenue pour encore un temps, qui est toujours indéterminé, l’entreprise estime que sa plateforme pourra pallier le fait que certaines salles ne pourront rouvrir.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de