Des soins d’urgence à domicile

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Des soins d’urgence à domicile
Le paramédic communautaire se déplace au domicile des personnes pour évaluer sa condition. (Photo : Capture d'écran)

Avant d’être transporté à l’hôpital, les personnes de 50 ans et plus, pourrons recevoir la visite d’un paramédic communautaire qui effectuera une évaluation de sa condition et lui présentera les options possibles. C’est ce que propose le CISSS de la Montérégie-Centre avec son approche de paramédecine communautaire.

Un projet de démonstration a été déployé en janvier en partenariat avec la Coopérative des techniciens ambulanciers de la Montérégie (CETAM). Il s’adressait aux 65 ans et plus vivant dans une petite section du territoire du CISSSMC.

Fort de cette expérience, qui a été concluante selon les données amassées, le service sera offert aux citoyens de Saint-Jean-sur-Richelieu dès la mi-décembre avec Ambulance Demers.

Dix ambulanciers de la CÉTAM ont reçu une formation afin d’octroyer le service de paramédecine communautaire.

Déroulement

Lors d’un appel au 911, la réceptionniste pose des questions et évalue si un paramédic communautaire peut être envoyé. Sur place, il communique avec une infirmière. Ensemble, ils établissent si la personne doit se rendre à l’urgence, dans une clinique ou si elle peut recevoir des soins à domicile. Le patient possède le dernier mot dans la décision, assure Lyne Marquis, directrice générale adjointe au CISSSMC. L’infirmière effectue également un suivi 24h après cette prise en charge.

Dans la vidéo présentant le projet, une patiente raconte son histoire. Elle avait chuté et on lui recommandait de téléphoner au 911. Finalement, un paramédic communautaire s’est rendu, dans un véhicule de fonction et non une ambulance. Elle témoigne avoir été agréablement surprise du service reçu.

Résultats

Cette approche permet de désengorger les urgences. Durant le projet de démonstration, dans les six premiers mois sur 245 visites 54% n’ont pas nécessité de transport à l’hôpital. 98%  de la clientèle est satisfaite du service obtenu.

« Ce nouveau service permet une nouvelle façon d’offrir une réponse préhospitalière et de penser le rôle du paramédic », indique Jérémy Ménard, chef de division et adjoint au directeur général de la CETAM.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires