Bélisle à Saint-Mathias-sur-Richelieu: des résidants exigent des changements

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Bélisle à Saint-Mathias-sur-Richelieu: des résidants exigent des changements
L’entreprise Bélisle est située sur le chemin des Patriotes près de résidences. (Photo : archives)

Des résidants à proximité de l’entreprise Bélisle, à Saint-Mathias-sur-Richelieu, sont revenus à la charge auprès des élus afin que des changements soient apportés rapidement pour qu’ils puissent retrouver leur quiétude.

Les citoyens dénoncent le bruit et la poussière générés par l’entreprise du chemin des Patriotes. Le 13 mai, ils ont demandé aux élus où en était rendu le dossier. Ils veulent aussi savoir pourquoi aucun changement n’a été apporté alors qu’ils dénoncent la situation depuis novembre.

Depuis le mois de mars, une rencontre entre les élus et le directeur de l’usine a eu lieu. La mairesse, Jocelyne G. Deswarte, a indiqué aux citoyens que le représentant de l’entreprise a proposé de construire un mur, d’agrandir l’endroit où les camions entrent et d’arroser l’entrée pour réduire la poussière.

Les citoyens n’ont pas été convaincus par ces solutions et souhaitent avoir une amélioration de la situation rapidement. « Il est devenu trop gros pour un quartier résidentiel », a soutenu un des résidants.

Dans les autres solutions avancées et approuvées par les citoyens, il y a celle de demander une présence accrue des policiers dans le secteur afin de faire respecter le règlement sur les nuisances. La mairesse doit rencontrer des représentants de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent. « Personne ne veut que l’entreprise ferme, mais ça prend de la discipline », a-t-elle dit au Journal.

« On travaille ensemble et on fait tout notre possible pour trouver un arrangement. » – Jean-Marc Halde

Un règlement plus restreignant pourrait être adopté par les élus. C’est dans les suggestions apportées. Cependant, des conseillers ont nuancé qu’avant de créer ce type de règlement, des avocats devaient être consultés pour s’assurer de sa légalité.

Steve Bruneau-Collard, conseiller, a affirmé que le dossier n’était pas facile. « On doit faire attention pour ne pas recevoir de poursuite. On doit aussi faire attention à l’impact qu’aura notre décision sur l’ensemble de la population. »

Le tout se déroule alors qu’il y a un conflit au sein des membres du conseil municipal. Une citoyenne, ancienne mairesse, a sommé les élus de « se serrer les coudes pour les citoyens ».

Des solutions à l’étude

Jean-Marc Halde, directeur et copropriétaire de l’entreprise, affirme qu’ils sont toujours « en mode de trouver des solutions ». Il n’a pas voulu commenter trop le dossier et les discussions qu’il entretient avec la Ville.

« On travaille ensemble et on fait tout notre possible pour trouver un arrangement. On a abordé toutes sortes de solutions. On les évalue pour trouver la meilleure. On espère trouver celle qui rendra tout le monde heureux », précise celui qui travaille pour l’entreprise depuis 1975.

À lire aussi: 

Des voisins dérangés par l’entreprise Bélisle à Saint-Mathias

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Andre thibaultAlva Perron Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Alva Perron
Guest
Alva Perron

Une entreprise locale, la seule qui emploie plus de 90 employés, suite a une plainte d une personne native de St-Mathias qui a acheté une propriété qui est pratiquement dans la cour de Bélisle. Même des échevins qui demeurent loin de cette entreprise et qui ne demeure dans la Municipalité que depuis quelques années semblent vouloir changer les règles d opérations de la seule entreprise de St-Mathias. Bélisle est établit ici depuis plus de 50 ans, quel est le problème des chialeux et surtout de celle a l origine de toute cette saga?

Andre thibault
Guest
Andre thibault

Parfaitement d’accord avec vous Mr Perron.
Ça arrive d’ailleur, ça s’installe et ce avec l’environnement existant, qui , bien sûr, des fois , elle aussi croit, et puis ça oublie que certains etaient là avant eux.
Il faut aussi considérer l,ancienneté des autres y compris les entreprises de chez nous.