Des rats aperçus à Chambly

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Des rats aperçus à Chambly
Les rats sont toujours présents dans les villes, mais normalement on ne les voit pas. (Photo : ez fotos)

Des citoyens de Chambly ont aperçu et même capturé des rats à proximité de leur domicile. Ce phénomène s’expliquerait par la fermeture de restaurants.

Une résidante de la rue Marie-Anne-Legras mentionne avoir vu à plus d’une reprise ce rongeur « trottiner » sur son terrain. Selon ses dires, il mesurait au moins 15 centimètres, sans la queue. Certains de ses voisins en ont aussi attrapé à l’aide de cages, au moins sept, dont des petits.

« Ça fait dix ans que je suis ici et je n’en ai jamais vu avant », avance Patricia Rowan. Elle s’interroge sur les problèmes que peut apporter cette présence en milieu urbain. « J’ai un jardin. Si les rats vont dedans, est-ce que mes légumes seront encore mangeables? Peuvent-ils transmettre des maladies? Combien de portées ont-ils? À quel point ce sera problématique à la fin de l’été? » questionne-t-elle.

« Le fait que les restaurants sont fermés leur coupe leur accès facile à de la nourriture, notamment dans les poubelles.» – Hélène Bouchard

Perte de leur « garde-manger »

Hélène Bouchard, vice-présidente de l’Association québécoise de la gestion parasitaire et présidente de la compagnie MBM gestion parasitaire, mentionne que des rats sont toujours présents dans les villes, mais que normalement, on ne les voit pas.

« Le fait que les restaurants sont fermés leur coupe leur accès facile à de la nourriture, notamment dans les poubelles. On peut les voir plus fréquemment parce qu’ils manquent de nourriture », souligne-t-elle.

L’éventuelle réouverture des restaurants pourrait aider à régler le problème. « Ratatouille retournera à son restaurant », image-t-elle.

Mme Bouchard affirme que les rats attaquent très rarement l’humain à moins de se sentir menacés. Ils sont de nature peureuse.

Gestes à poser

La spécialiste en gestion parasitaire conseille aux citoyens de faire le tour de leur propriété pour vérifier qu’il n’y ait pas d’ouverture par laquelle ces rongeurs pourraient accéder à l’intérieur. Elle suggère de relever la présence de terrier, soit des trous, près de la résidence.

Il est possible de mettre des cages pour les attraper. « Il faut relocaliser l’animal au moins à cinq ou dix mètres. Les rats sont capables de faire de longues distances et revenir », précise Mme Bouchard. Il est aussi possible de se procurer des trappes « pour mettre fin à leurs activités ». Un spécialiste en extermination pourrait être appelé si l’animal a fait un nid et que sa présence est accrue.

Pour la salubrité, elle recommande de nettoyer les jouets d’enfants qui restent à l’extérieur si l’on sait qu’il y a présence de cet animal.

Le rat a normalement de cinq à sept portés par année. La femelle peut se reproduire dès l’âge de deux mois. « Ça va assez rapidement », soutient Mme Bouchard.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de