Des projets d’économie sociale en attente de réalisation

Des projets d’économie sociale en attente de réalisation

« Adopter une ruche » est un projet présenté par le Centre d’interprétation des énergies renouvelables. (Photo : courtoisie)

Les projets du Centre d’interprétation des énergies renouvelables et de l’organisme Aux Sources du bassin de Chambly figurent parmi les 42 propositions déposées dans le cadre du concours du programme Bourses d’initiatives en entrepreneuriat collectif (BIEC).

Un survol des propositions issues de divers milieux, entre autres, des organismes communautaires, du milieu culturel, des coopératives montre combien les idées en matière d’économie sociale foisonnent.

Quatre projets représentent la MRC de Rouville, tandis que la MRC de la Vallée-du-Richelieu en a huit. Sept MRC de la Montérégie-Est participent aussi à cette bourse, dont le programme est initié par le Pôle de l’entrepreneuriat collectif de l’Est de la Montérégie (PECEM).

Les projets

Du côté de la MRC de la Vallée-du-Richelieu, Aux Sources du bassin de Chambly souhaite aller de l’avant avec le projet « Une étude de faisabilité », dans l’espoir de construire un bâtiment commercial qui accueillera une grande friperie dans l’espace vacant puisque l’organisme possède un grand terrain. Ce développement attendu permet d’une part de mieux gérer le surplus reçu et aussi de mieux desservir la clientèle du soutien alimentaire.

Nathalie Boucher, directrice adjointe, souligne que l’organisme loge dans des lieux devenus trop exigus et qu’il a « un besoin criant de financement ». Elle précise en outre que l’organisme ne pourra pas déménager dans le quartier industriel, car les problèmes de transport viendront compliquer les déplacements des bénévoles.

« Il faut que (la construction du nouveau bâtiment) ce soit rentable d’où une demande de subvention qui pourrait venir des trois paliers de gouvernement ainsi que du privé. »

La directrice adjointe mentionne que le soutien venant du privé pourrait être sous forme d’investissement en argent suivant des principes de l’économie sociale, ou sous forme de matériel ou d’équipements.

On ignore pour le moment jusqu’à quel point le projet de construction de ce nouveau bâtiment serait viable compte tenu du rejet du plan d’urbanisme de la Ville de Chambly.

Des ruches dans des écoles

« Adopter une ruche ! » est l’autre projet qui représente la MRC de Rouville. Il est initié par le Centre d’interprétation des énergies renouvelables (CIER), un organisme qui a pignon sur rue à Richelieu. On souhaite acquérir une dizaine de ruches dont on va se servir pour des ateliers destinés aux établissements scolaires.

Jean-Nicolas Desrochers, agent de développement auprès du CIER, précise que « l’idée de départ découle du projet “Elles butinent mon école !” où l’on a installé des ruches dans trois écoles. Il y a eu du succès auprès des enfants et des enseignants; tout le monde était fasciné par la présence des ruches ».

Une partie du miel récolté a été offert à l’école et le reste a été vendu. « L’argent de la vente du miel nous a permis de continuer à financer le projet », souligne Jean-Nicolas Desrochers qui espère que le CIER obtienne la bourse de manière à acheter plus de ruches et à organiser plus d’activités dans des écoles.

« Il y a eu du succès auprès des enfants et des enseignants; tout le monde était fasciné par la présence des ruches. » – Jean-Nicolas Desrochers

Afin de mettre toutes les chances de son côté, le CIER a su bien détailler son projet en faisant observer que l’activité “Elles butinent mon école!” a fait « découvrir le mode de vie des abeilles, le fonctionnement d’une ruche, le rôle des abeilles dans la nature et leur importance écologique. »

Le CIER rappelle que le projet « va grandement contribuer à l’acceptabilité sociale de l’apiculture urbaine dans les communautés impliquées en Montérégie en faisant connaître le rôle essentiel des insectes pollinisateurs dans notre environnement, l’aspect inoffensif de la présence d’une ruche en milieu scolaire et les avantages pédagogiques que celle-ci offre ».

Les bourses

Neuf bourses appelées « communauté » de 2 500 $ seront octroyées à chacune des neuf MRC. Quatre bourses « jury » de 2 500 $ seront offertes aux projets sélectionnés par les membres du jury dans les MRC participantes. Une bourse « coup de cœur » de 5 000 $ décernée par un jury sera remise à un projet parmi tous ceux qui ont eu une bourse « communauté » et/ou une bourse « jury ». Et possiblement un montant de 10 000 $ pour l’organisation qui aurait raflé les trois bourses.

Ainsi, chaque projet est bien détaillé sur la plateforme laruchequebec.com. Les partisans d’un projet peuvent cliquer sur « J’aime », ce qui donne à l’organisation un point. Les participants ont jusqu’au 21 mars pour voter.