Des projets accrocheurs

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Des projets accrocheurs
Mathieu Cormier, Alyssya Saoud et Maxim Tremblay. (Photo : courtoisie)

La robotique pédagogique, ressource éducative permettant d’intégrer des apprentissages, incite à la persévérance scolaire.

Hugo Marois, enseignant en mathématiques, et Emmanuel Nadeau-Ethier, enseignant en sciences, consacrent des centaines d’heures à la robotique, offerte en parascolaire à l’école secondaire de Chambly. En construisant des modèles LEGO programmables, les élèves réalisent différents défis dans lesquels ils assimilent entre autres des concepts de science et technologique et de mathématiques. Ces projets sont concrets pour un type de clientèle davantage tournée vers l’apprentissage manuel.

En ce sens, les projets de robotique sont une solution éprouvée dans le but d’encourager la persévérance scolaire. Ils sont plusieurs dizaines à s’inscrire à la robotique à l’école secondaire de Chambly. Alyssya Saoud, étudiante de troisième secondaire, fait partie du lot. « La robotique m’aide à me motiver à l’école. Tu travailles ton cerveau et ça te pousse à aller plus loin. Sans ces projets, je n’aurais pas de motivation », exprime l’étudiante.

C’est un son de cloche similaire qu’expose Mathieu Cormier, également étudiant en troisième secondaire. « Je trouve cette activité parascolaire le fun. Ça permet de développer les idées et ça fait travailler l’imagination à travers des apprentissages. J’en fais beaucoup et, sans ça, je serais moins motivé qu’à l’habitude », convient-il.

C’est Maxim Tremblay qui ferme la marche. « C’est différent de l’école. Tu parles avec tes amis, tu t’amuses. J’aime vraiment ça, la robotique, et sans ça, j’aurais moins de motivation. C’est comme un complément de l’école », termine le jeune homme, aussi en troisième secondaire.

Persévérance, membres du personnel

La pénurie de travailleurs dans le milieu scolaire est criante. On en vient à se demander si la persévérance ne s’adresse pas désormais aux membres du personnel. « Le personnel scolaire, comme tout le reste de la société, traverse une tempête […] j’ai confiance qu’avec les mesures que l’on met, on passera à travers. Quand arrivera la fin de cette année particulière, ils auront vraiment des vacances bien méritées et j’espère que l’on pourra tourner la page », dit le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires