Des plongeurs qui nettoient le Richelieu

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Des plongeurs qui nettoient le Richelieu
Les plongeurs Véronique Hamel et Dominik Giroux ont trouvé de la vaisselle datant peut-être du 17e siècle dans le Richelieu. (Photo : courtoisie)

Pour la toute première fois, un duo de plongeurs a assisté Éco-citoyens dans son grand nettoyage de Chambly des 12 et 13 septembre.

Elle est Véronique Hamel, 31 ans. Il est Dominik Giroux, 29 ans. Ils sont amoureux et, ensemble, ils plongent en apnée pour sauver la planète. Cette fois, c’est à la rivière Richelieu qu’ils ont fait du bien.

« Nous avons sorti beaucoup de déchets, de leurres de pêche. On a rempli une chaudière en très peu de temps », indique initialement M. Giroux.

Leur mission, claire, c’est de nettoyer l’environnement trop souillé de l’empreinte humaine et de sensibiliser les gens à poser de petits gestes concrets pouvant faire une grande différence.

« Avec notre chaîne YouTube et sur TikTok, on montre que l’environnement peut se nettoyer de façon amusante, que ce n’est pas une corvée », précise l’homme.

La mission est noble, mais elle n’est pas sans danger. « Ça comporte des risques, de faire des nettoyages. Il est possible de se blesser sur de vieux métaux rouillés. Du fait que nous plongeons en apnée, il faut être alertes à notre environnement pour ne pas restés pris dans le fond et être vigilants quant à la profondeur. Au lac Orford, je suis allé au fond d’une épave et mes sinus ont complètement explosé », relate Dominik Giroux, qui dit que ce contenu sera d’ailleurs bientôt en ligne. Il ajoute également que c’est à force de pratique et d’expérience qu’il développe sa capacité pulmonaire. En ce qui a trait à la sécurité, une règle de base prime, celle « de ne jamais plonger seul ».

« Des pneus, on en voit pratiquement partout, dont à Chambly. » – Dominik Giroux

Parmi les mésaventures, être coincé dans du fil de pêche n’est pas rare. « Une fois, Véronique était prise dans du fil de pêche et je n’ai pas eu le choix que de sortir les couteaux. Elle en souffrait, car les fils lui coupaient carrément la peau », rapporte l’Estrien.

Trouvailles inusitées

Il n’est pas possible d’en être témoin en surface, mais les fonds regorgent d’insoupçonnés ‘’trésors’’.

« On a déjà trouvé une machine à sous de casino. On a aussi trouvé une vieille carte du lac Memphrémagog tracée à la main et protégée dans un plastique. À Chambly, on a sorti des fragments de vaisselle potentiellement antique, datant peut-être du 17e siècle. On a sorti beaucoup de vélos. Des pneus, on en voit pratiquement partout, dont à Chambly. J’ai même déjà sorti une toilette. C’est pas croyable, tous les gros débris que l’on retrouve! », termine le futur trentenaire, qui s’est associé avec sa conjointe à PurNat, organisme à but non lucratif qui protège l’environnement en mettant en place et en exploitant un service de nettoyage des dépotoirs illégaux en Amérique du Nord.

Le duo n’écarte pas l’idée de revenir aider Éco-citoyens l’an prochain pour son grand nettoyage.

Éco-citoyens

Une fois de plus, la récolte a été fructueuse pour Éco-citoyens lors de son grand nettoyage. C’est avec le sentiment du devoir accompli que l’organisme a amassé 500 livres de déchets provenant des parcs et de la rivière Richelieu. Du plastique en tous genres, des mégots de cigarettes, des canettes et des bouteilles de verre ont fait partie des désolantes trouvailles.

Pour suivre le couple de plongeurs : https://www.youtube.com/c/dometverosousleau?fbclid=IwAR3-EUjtDqp__QnEVVlymfe4IOAq_oC2bZmzZTDJrbu5aAAha2f_9HOBXlY

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires