Des nouveautés pour la prochaine session au Club de natation de Chambly

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Des nouveautés pour la prochaine session au Club de natation de Chambly
La session d’été s’est déroulée dans la piscine extérieure de Chambly. (Photo : courtoisie)

Une nouvelle entraîneuse en chef, de nouveaux groupes, de nouvelles mesures sanitaires et des inscriptions records. La session d’automne du Club de natation de Chambly (CNC) se fera sous le signe de la nouveauté et de la COVID-19.

Au début du mois d’août, les membres du conseil d’administration, qui sont en poste depuis un an, ont offert à Béatrice Legault le poste d’entraîneuse en chef du club. Cette dernière possède une expérience de plusieurs années en natation, dont une dizaine comme entraîneuse.

« C’est une première pour moi, affirme la jeune femme de 22 ans. J’enseigne la natation depuis que j’ai 13 ans. Être chef est un nouveau défi. »

La résidante de Saint-Bruno affirme qu’elle avait pris la décision d’arrêter d’entraîner l’an dernier. Elle le faisait avec le club de natation SAMAK. Le CNC l’a recrutée pour l’aider durant la saison estivale avant de lui proposer ce poste. Béatrice Legault est connue à Chambly puisqu’elle enseigne aussi la natation comme entraîneuse-adjointe pour le club de triathlon Trifort.

Nouveaux groupes

Le CNC se prépare actuellement à la prochaine saison avec les défis que la pandémie amène, mais également en connaissant une popularité grandissante. Alors qu’habituellement, le club accueille une trentaine de nageurs, un peu moins de cinquante avaient effectué leur inscription après une semaine. Certains groupes affichent complets, mais des places sont encore disponibles pour d’autres. Il reste encore trois semaines pour s’inscrire.

Cette popularité s’explique en partie par l’ajout de nouveaux groupes non-compétitifs, dont le ‘’bout’choux’’ pour les enfants de 5 et 6 ans, un pour ados et celui pour les adultes.

« C’est une première pour moi. J’enseigne la natation depuis que j’ai 13 ans. Être chef est un nouveau défi. » – Béatrice Legault

« Le C.A. a reçu la demande pour ouvrir un groupe pour adultes, souvent des parents. Il a été à l’écoute et a ouvert le groupe de maîtres, qui est presque rempli », mentionne Béatrice Legault.

Un groupe pour ados, non-compétitif, en fin d’après-midi sur semaine, a aussi été ouvert. L’entraîneuse soutient que le club veut inciter les élèves de l’école secondaire, située à côté de la piscine, à s’adonner à ce sport. Finalement, le groupe ‘’les motivés’’ a été créé afin d’accueillir les anciens nageurs. Les groupes jeunesse, espoir, relève et élite sont quant à eux de retour.

Le CNC a dû recruter des entraîneurs pour combler les différents groupes. Celle qui est en chef précise avoir opté pour des jeunes qui ont de l’expérience comme athlètes nageurs. Elle souhaite qu’ils restent quelques années avec le CNC. « On a une belle équipe. J’ai bien hâte de commencer », dit-elle.

Mesures sanitaires

La santé publique et la Fédération de natation du Québec accordent la possibilité d’être de six à huit nageurs par corridor. Pour les petits, les parents devront entrer dans l’eau avec leur enfant afin d’effectuer les manipulations dictées par l’entraîneur.

Les mesures sanitaires seront respectées.
« C’est important, on ne veut pas être une source d’éclosion », soutient Béatrice Legault.

De plus, elle ne sait pas si des compétitions pourront avoir lieu cette année. Habituellement, les membres participent à au moins une par mois. « On songe à faire des compétitions intra-club afin que les jeunes puissent se comparer et voir que leur travail porte fruit », indique l’entraîneuse.

Une session d’été qui fait du bien

Comme dans le cas de tous les sports, la dernière session des nageurs a pris fin à la mi-mars. Finalement, la natation a pu relancer ses activités cet été, le club a accueilli 24 jeunes.

« On avait eu comme directive de limiter le nombre à six ou huit personnes par couloir. Il fallait respecter les deux mètres. S’ils se croisaient dans le corridor, c’était correct. Pour donner les explications, on les sortait un couloir à la fois. Ça a demandé un peu d’adaptation au début, mais ça a vraiment bien été. Les jeunes ont aimé », souligne l’entraîneuse.

Elle précise qu’habituellement, les camps d’été sont là pour attirer des nouveaux. Cette année, ce sont surtout des nageurs déjà au club ou des anciens qui se sont inscrits.

De son côté, la jeune femme était heureuse de se retrouver au bord de la piscine cet été.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de