Des mouvements d’entraide

Par Martine Veillette
Des mouvements d’entraide
(Photo : archives)

Dans la foulée des restrictions imposées par le gouvernement du Québec afin de freiner la prolifération du virus COVID-19, des groupes d’entraide émergent sur les réseaux sociaux.

Le 13 mars, Kader Bouzebboudja, un Chamblyen, a eu l’idée de créer le groupe Facebook Entraide Chambly | Coronavirus. Il le décrit comme un « groupe d’entraide pour les familles ainsi que les personnes âgées afin de s’entraider localement face à ce changement soudain des habitudes de vie dû au coronavirus ».

Ce groupe permettra notamment à un étudiant de venir en aide à une personne âgée pour aller faire son épicerie ou à une famille qui a besoin de quelqu’un pour garder ses enfants, cite en exemple le Chamblyen. « L’idée est de centraliser localement de potentielles entraides et informations pour les gens d’ici », dit-il.

M. Bouzebboudja a pris cette décision après une visite dans une épicerie de Chambly. « J’ai constaté des personnes âgées seules et probablement inquiètes. J’ai vu aussi des mères monoparentales et j’ai surpris des familles en train de parler de tout ce qui est en train de se passer. J’ai spontanément créé ce groupe d’entraide pour les gens de Chambly », indique celui qui se décrit comme quelqu’un qui est sensible à l’entraide.

« J’étais policier en France et j’ai toujours aimé l’entraide. C’est quelque chose de naturel et spontané chez moi », souligne celui qui réside au Québec depuis sept ans, dont deux à Chambly.

Les personnes de Chambly et des environs sont donc invitées à rejoindre ce groupe pour offrir ou recevoir de l’aide.

Offres garde

Sur la page Facebook Le vrai Chamblyen, plusieurs personnes offraient aussi leurs services, notamment leur aide pour s’occuper d’enfants. Le premier ministre, François Legault, a mentionné lors d’un point de presse qu’il préférait voir des jeunes garder les enfants plutôt que les personnes âgées de plus de 70 ans.

Rappelons que le gouvernement du Québec a mis en place des services de garde pour les enfants des parents qui œuvrent dans des domaines offrant des services essentiels à la population.

Organismes

Yolande Grenier, directrice d’Aux Sources du Bassin, assure que l’organisme demeure ouvert. Cependant, les bénévoles de 70 ans et plus ont été invités à respecter la consigne gouvernementale de rester à la maison. L’organisme communautaire fonctionne donc à effectifs réduits.

« Le service de soutien alimentaire est toujours ouvert jusqu’à avis contraire », précise-t-elle. Pour la distribution de cette semaine, elle se déroulera jeudi. Les usagers y auront accès à raison de trois personnes à la fois. « Les bénéficiaires sont donc invités à ne pas tous venir dès 13 h 30 puisqu’ils devront attendre à l’extérieur », indique Mme Grenier.

Elle ajoute que l’approvisionnement d’Aux Sources du Bassin se fait essentiellement par les surplus des épiceries locales. Compte tenu de la situation vécue récemment dans celles-ci, les dons ont considérablement diminué. Cela aura pour conséquence de limiter les achats à l’épicerie de l’organisme par les usagers.

Au Centre d’action bénévole de la Seigneurie de Monnoir, les services ont été diminués. L’organisme continue les services de la popote roulante pour les aînés jusqu’à nouvel ordre. Uniquement les transports prioritaires, soit pour les traitements de dialyse et de chimiothérapie, seront effectués. Les visites d’amitié ont été transformées en appels sécurisants. Le CAB a annulé les services suivants : transports médicaux, aide aux courses, aide-impôt, clinique d’impôt, déjeuner-causerie et dîners communautaires.

De son côté, la Ville de Marieville a lancé un appel afin de trouver des bénévoles âgés de moins de 70 ans et répondant à certains critères pour venir en aide à ses organismes. Une ligne téléphone est mise en place pour recueillir les coordonnées de ces personnes : 450 460-4444, poste 277.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires