Des laboratoires en manque de matériel

Photo de Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Par Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Des laboratoires en manque de matériel
La pénurie d’un type de tubes de prélèvements entraîne la fermeture de certains services de laboratoire. (Photo : archives)

La Direction régionale des laboratoires rapporte une pénurie mondiale de tubes de prélèvements, dont le manque d’approvisionnement mène à la paralysie de plusieurs services de laboratoire, jusqu’à la fermeture de certains d’entre eux.

À Chambly, l’infirmière-auxiliaire Josée Goupil a fondé son propre cabinet, Prélèvements sanguins Josée Goupil, en 2011. Jusqu’à tout récemment, elle offrait des services de laboratoire public en collaboration avec le laboratoire du CSSS du Haut-Richelieu-Rouville, mais elle a été contrainte de suspendre le service en raison d’une pénurie de matériel, soit les tubes de prélèvements de BD héparine lithium avec gel (bouchon vert menthe).

« Malheureusement, cette fois-ci, je ne suis pas capable de suivre le courant. » – Josée Goupil

« C’est avec beaucoup de peine que je vous annonce la suspension du service de laboratoire public. La COVID a eu un très grand impact négatif sur nos fonctionnements. Les tubes que nous utilisons sont (en pénurie) mondialement », a-t-elle communiqué à sa clientèle.

Le laboratoire du CISSS de la Montérégie-Centre a trouvé une solution pour pallier le manque de tubes en changeant de marque. Or, les tubes de remplacement ont la particularité importante de devoir être centrifugés.

Pour continuer d’offrir des services compatibles avec ces nouveaux tubes, il faudrait, pour Mme Goupil, changer sa centrifugeuse, un appareil qu’elle vient tout juste de se procurer pour remplacer l’ancien, ce qu’elle ne peut se permettre. « Malheureusement, cette fois-ci, je ne suis pas capable de suivre le courant. Je me suis adaptée aux mesures et aux nombreuses exigences que le laboratoire nous impose de plus en plus pour la qualité des échantillons. Cette fois-ci, je suis dans l’impossibilité de suivre », admet Mme Goupil, qui ne se concentrera dorénavant que sur le service de laboratoire privé et ses services de soins des pieds.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires