Des jeunes qui veulent leur place

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Des jeunes qui veulent leur place
Sophie Beaudry, coordonnatrice du projet POSE 12 et Michel Granger, animateur du projet POSE 12. (Photo : courtoisie)

CHAMBLY. Le projet Porte Ouverte Sur l’Emploi (POSE) mis de l’avant par l’organisme POSA/Source des Monts, qui vise à aider les jeunes à surmonter les obstacles à l’emploi, est reconduit et s’étendra du 16 septembre au 13 mars.

C’est le douzième projet de la sorte. Au cours de 26 semaines, huit jeunes âgés de 16 à 30 ans développeront leurs compétences de base et leurs compétences transversales, améliorant leur savoir-être et leur savoir-faire afin de favoriser leur intégration au marché du travail ou un retour aux études. Le projet permet aussi d’informer les participants sur les différentes avenues qui s’offrent à eux sur le plan des programmes scolaires et des débouchés relativement aux choix de carrière.

« Ce sont des jeunes qui ont vécu des problèmes de tous ordres. On parle de difficultés personnelles, de santé mentale, des problèmes relationnels, etc. Ils ont parfois lâché l’école très tôt et ils partent de loin. Ils ont à bâtir ou à rebâtir leurs compétences », explique Serge Savoie, responsable des programmes et services aux membres chez POSA/SDM.

Activités concrètes
Durant leur apprentissage, les jeunes réaliseront entre autres un film documentaire, des podcasts, des stages en entreprise, des activités de service à la collectivité ainsi que différents ateliers thématiques.

« Nous leur offrons un programme varié mais concret avec des outils qui seront applicables à leur quotidien. Par exemple, à travers ces ateliers, les jeunes peuvent apprendre à gérer un budget dans le but de faire une épicerie de façon efficace », poursuit Sandra Bolduc, directrice générale de l’organisme jeunesse.

Objectifs
À travers ce cheminement, c’est un noble mandat que POSA/SDM se donne.

« lls ont parfois lâché l’école très tôt et ils partent de loin. Ils ont à bâtir ou à rebâtir leurs compétences. » – Serge Savoie

« Nous voulons que les participants vivent une expérience positive, l’opportunité de compléter un contrat de travail et de le faire avec assiduité. Cette expérience permettra l’amélioration de l’estime de soi et l’augmentation de la confiance en soi, une meilleure capacité à travailler en équipe, la gestion de leurs émotions, la capacité de régler les conflits, l’apprentissage de la gestion du temps, le leadership, l’ouverture sur le monde et, bien sûr, l’acquisition d’une vision plus positive du marché du travail ainsi que l’importance de poursuivre ses études dans le but d’avoir une formation adéquate pour améliorer leurs conditions de vie », fait miroiter l’équipe impliquée de POSA/SDM.

Sports
Pour toute la durée du projet, les participants profiteront d’une période réservée à une activité sportive, visant ainsi les saines habitudes de vie, l’importance du conditionnement physique et la santé.
« C’est un peu l’équivalent d’un cours d’éducation physique. En compagnie de Sophie Beaudry, ils feront toutes sortes de sports tels que du yoga, du hockey cosom, du patin, de la piscine, de la course, etc. », ajoute Mme Bolduc.

Compensation financière
Subventionné par le programme Connexion Compétences d’Emploi et Développement social Canada, ce projet alloue une compensation financière aux jeunes inscrits.

« Au cours de la période de 26 semaines, les jeunes s’engagent à des semaines d’environ 32 heures, de 9 h à 17 h, sauf le vendredi où ils termineront plus tôt. Une compensation de 400 $ par semaine leur est remise et s’ils complètent leur cycle, ils auront droit à un boni de 500 $ », termine Sandra Bolduc, qui dit bénéficier de commentaires positifs provenant de cuvées précédentes lors de rétroactions cycliques.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de