Des inscriptions éphémères en janvier dans les centres d’entraînement

Par Martine Veillette
Des inscriptions éphémères en janvier dans les centres d’entraînement
Janvier est une période où les gens s’inscrivent massivement dans les centres d’entraînement. (Photo : archives) (Photo : archives)

Avec la nouvelle année viennent les résolutions. Parmi celles-ci, l’idée de se mettre en forme en attire plusieurs. Cependant, nombreux sont ceux qui ne font pas long feu dans les centres d’entraînement.

Steve Trottier, propriétaire du Gym chez Trottier, souligne que les mois de janvier, février et mars sont des mois où il constate une hausse des inscriptions. « Ce sont les mois où les gens se choisissent. Ils sont motivés par la nouvelle année ou parce qu’ils ont trop mangé. Certains s’entraînent parce qu’ils partent en voyage », indique-t-il.

L’entraîneur, dont le gym a ouvert ses portes il y a 42 ans par l’entremise de son père, soutient avoir remarqué que les gens restaient un peu plus qu’avant, mais les clients éphémères sont toujours présents à ce temps de l’année. « Certains achètent leur carte et ne viennent jamais », dit-il.

M. Trottier estime que dans la société, il est facile de consommer. « Ce n’est pas parce que tu achètes un abonnement dans un gym que tu vas être en forme. On ne peut pas perdre du poids ou prendre des muscles juste en passant une carte de crédit », affirme-t-il.

Selon lui, chaque centre d’entraînement a une part de clients fantômes. Il serait impossible de tous les accueillir en même temps dans les installations.

« Certains achètent leur carte et ne viennent jamais. » – Steve Trottier

« J’ai le même nombre d’inscriptions qu’en septembre, mais au bout de deux ou trois semaines, l’achalandage diminue », indique de son côté Dominique Gagné, propriétaire d’Entraînement Dofit, à Chambly. Son centre propose divers cours de groupe tels Zumba, stretching et musculation. Elle ajoute que « parfois, ils viennent deux fois, ils arrêtent et reviennent une autre fois. Finalement, ils trouvent ça trop difficile ».

Daniel Guillet, propriétaire d’Énergie plus Rougemont, soutient que les gens manquent de motivation et abandonnent. Certains exécutent des exercices trop intenses et se découragent. Ce phénomène est aussi présent au cours de l’année.

Tenter de motiver

Les centres tentent donc de motiver leurs nouveaux clients pour les garder actifs afin qu’ils ne deviennent pas des clients fantômes.

« On donne toujours notre 200 % pour que les clients soient bien accueillis, qu’ils viennent une fois ou pendant vingt ans, soutient Steve Trottier. On veut les inspirer. » Il précise que chaque abonnement comprend un plan d’entraînement afin que le client ne soit pas laissé à lui-même, qu’il soit plus motivé à s’entraîner. « S’ils sont laissés à eux-mêmes, ils vont faire n’importe quoi, se décourager et s’en aller », croit-il.

Les séances sont aussi de courte durée afin de rendre l’approche plus motivante.

Si l’hiver est un moment plus faste pour les centres d’entraînement, l’été représente leur période creuse. Comme il est possible de courir, marcher et s’entraîner à l’extérieur, selon la température, il y a alors moins d’inscriptions dans les gyms.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de