Des femmes d’affaires fonceuses

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Des femmes d’affaires fonceuses
L’animatrice Caroline Côté a porté un toast à la santé des 20 finaliste.(Isabelle Cyr était absente sur l’image). (Photo : courtoisie)

La deuxième édition du Gala EntrepreneurEs a mis en lumière 20 profils de fibre entrepreneuriale au féminin, sélectionnant 10 candidates retenues, dans le cadre de son événement virtuel, en raison de la crise sanitaire.

Il aura fallu qu’elles soient patientes les candidates. Le gala devait avoir lieu initialement le 27 mars en salle, puis, en septembre, en salle n’incluant que les finalistes ainsi qu’une captation vidéo pour le public pour, finalement, se boucler le 8 novembre virtuellement, en raison de la zone rouge. L’audience en ligne estimée aurait été de 200 à 300 spectateurs, et ce, de façon constante sur une durée de près deux heures. L’homme derrière l’idée globale est Gilles Sigouin.

« À l’automne 2017, j’avais le désir de faire une exposition de photos mais j’étais à la recherche d’un sujet. Étant moi-même entrepreneur depuis 2013 avec différents projets, je suis à même d’apprécier le courage des gens qui prennent beaucoup de risques et se lancent dans un projet d’entrepreneuriat qui les passionne. J’ai donc pensé leur rendre hommage par ce projet
Aussi, il faut se rappeler que l’automne 2017 avait comme toile de fond l’émergence du mouvement #metoo. Alors que je faisais des recherches sur l’entrepreneuriat en préparation de mon projet, je découvrais « L’Indice Entrepreneurial Québécois», un rapport annuel sur l’état de l’entrepreneuriat québécois préparé par le Réseau M de la Fondation de l’Entrepreneurship. L’édition 2017 de l’étude portant notamment sur l’état de l’entrepreneuriat féminin, j’avais désormais mon sujet d’exposition : des portraits de femmes entrepreneures », relate-t-il.

Sélection des candidates

Lors de la première édition, environ 35 dossiers provenant de Chambly, Carignan, Richelieu et Saint-Mathias-sur-Richelieu avaient été déposés. Pour l’actuelle édition venant de se clore, l’organisation a élargi son bassin, accueillant en son sein une entrepreneure de Marieville.

« Aujourd’hui encore on constate que les jeunes filles n’envisagent pas nécessairement cette possibilité comme un choix de carrière. » – Gilles Sigouin

« La population concernée est invitée à proposer des candidatures d’entrepreneures. Un comité de sélection diversifié composé de 6 personnes représentant les milieux municipal, commercial et communautaire a par la suite la tâche d’évaluer chaque candidature sur un ensemble de critères évaluant leur succès comme entrepreneures, leur implication dans leur milieu et leur façon d’être un exemple pour les autres entrepreneures. Les 10 personnes ayant obtenu le meilleur résultat sont retenues », décortique l’organisateur Gilles sigouin

La femme entrepreneure

Où en est rendu le statut féminin dans l’univers entrepreneurial en 2020?

« Les femmes entrepreneures représentent près de la moitié des entrepreneurs au Québec, et pourtant les gens associent généralement l’entrepreneuriat aux hommes. Aujourd’hui encore on constate que les jeunes filles n’envisagent pas nécessairement cette possibilité comme un choix de carrière. Le rapport sur l’état de l’entrepreneuriat féminin publié en 2017 par le Réseau M de la Fondation de l’Entrepreneurship, émettait les recommandations suivantes : décupler la présence de modèles de femmes entrepreneures, les promouvoir dans tous les réseaux, les mettre en contact auprès des jeunes femmes et les célébrer. Le projet #EntrepreneurEs répond exactement à ces recommandations », termine M. Sigouin.

L’Indice entrepreneurial québécois (IEQ)

L’IEQ révèle sur son site que « la parité est confirmée depuis deux ans. Les précédentes éditions de l’Indice ont souligné l’importance de l’entrepreneuriat féminin, malgré le fait que les femmes entrepreneures restent globalement moins nombreuses que les hommes. De nombreuses études – dont canadiennes1 – ont confirmé le fait que, partout dans le monde, les femmes sont moins présentes dans le cycle entrepreneurial que les hommes, mais que le Canada, avec un nombre restreint d’autres pays, se démarque avec une part qui dépasse 30 % d’entrepreneurs femmes parmi les propriétaires d’entreprises : avec 41 % de femmes parmi les propriétaires d’entreprises (40 % en 2017), le Québec affiche donc une performance particulièrement bonne. Encore plus si l’on examine les récentes entrées en affaires des femmes. De ce point de vue, tous les espoirs sont permis. »

Portrait d’EntrepreneurEs

Les dix lauréates retenues sont : Prestige Auto Hébert, Services Financiers BMA Inc, La Galerie de Miss Rey, Chez Lu-dy, Malicia boutique-atelier, FG Chocolatiers, Atelier lyrique de Chambly, Cpe Franquette La Grenouille, Aiguisatek ainsi que Lüna clinique familiale interdisciplinaire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires