Des épinglettes de courage pour dire merci

Par Martine Veillette
Des épinglettes de courage pour dire merci
Julie Nobert a créé ces épinglettes pour remercier les travailleurs de la santé. (Photo : courtoisie)

La créatrice derrière les breloques Alerzy a fabriqué des épinglettes porteuses d’espoir afin de remercier et d’encourager le personnel hospitalier de différents établissements.

Julie Nobert cherchait un moyen de souligner le travail de ceux qui sont au front en ce temps de pandémie. La résidante de Chambly a donc décidé de créer des petites épinglettes avec des billes de couleurs de l’arc-en-ciel, devenu l’emblème de la crise. Elle y a ajouté une breloque avec la mention « courage », une étoile ou une aile d’ange.

« Je voulais que ces personnes sachent que nous apprécions leur travail. Je cherchais un moyen de les remercier d’être là pour nous, malgré leurs craintes », affirme celle qui est atteinte d’une maladie pulmonaire. Pour elle, contracter ce virus pourrait avoir des conséquences grave.

« Je crois que je me prosternerais devant ces gens pour leur démontrer mon admiration face à leur travail et aux dangers devant lesquels ils s’exposent jour après jour! Ils sont nos héros, nos sauveurs de vies!  » s’exclame-t-elle.

« Jamais je n’aurais imaginé l’importance qu’allaient prendre ces épinglettes. »
– Julie Nobert

Partout au Québec

Au final, Mme Nobert a créé 562 épinglettes, précisément. Elle a manqué d’épingles, sinon elle estime qu’elle aurait poursuivi. La créatrice a envoyé gratuitement ses épinglettes à ceux qui lui en ont fait la demande.

Divers hôpitaux de la Rive-Sud et Rive-Nord de Montréal, certains de Montréal, de Granby, de Drummondville, dans des CLSC, CHSLD ainsi que l’équipe d’infirmières d’Info-Santé en ont reçu pour leurs équipes. « J’en ai envoyé aussi loin qu’à Amos, Lac-Mégantic, Val-d’Or, Saguenay et Malartic », indique la Chamblyenne.

La réception a été bonne. « Jamais je n’aurais imaginé l’importance qu’allaient prendre ces épinglettes. Elles ont eu un effet rassembleur. J’ai reçu des photos et des messages de remerciement. Ce geste m’a apporté beaucoup plus à moi qu’à eux, j’en suis convaincue », dit-elle.

Alerzy

Parallèlement, sa compagnie de breloques, représentant les principaux allergènes, roule un peu plus au ralenti. Elle espère qu’elle pourra survivre à la crise.

Mme Nobert n’a toutefois pas cessé ses créations. Pour le mois de l’autisme, en avril, elle a fabriqué des capsules spécifiques pour les personnes vivant avec un trouble du spectre de l’autisme. À l’intérieur de la capsule se trouve une fiche à personnaliser qui donne les informations pour intervenir auprès de cette personne. Pour chaque vente, un montant ira à une Fondation en lien avec l’autisme.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires