Des enfants et des abeilles

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Des enfants et des abeilles
La ruche de l’école William-Latter permet aux élèves de vivre un projet éducatif et environnemental. (Photo : Jean-Christophe Noël)

L’école chamblyenne William-Latter héberge depuis quelques années une ruche d’abeilles sur le toit de son école.

Miel de la meute est le nom du projet chapeauté par l’Association Foyer – école William-Latter. Dans le cadre de l’initiative, les élèves peuvent observer à partir du corridor du 2e étage ces abeilles, agents de pollinisation, dont la ruche a trouvé niche sur le toit de l’école.

« C’est un projet qui conscientise les enfants à l’importance des abeilles au sein de notre écosystème », mets en perspective Remi Collins, directeur de l’école. Celui-ci parle aussi de l’effet captivant que ressentent les élèves qui s’approchent du lieu afin d’observer transporter le pollen d’une fleur à l’autre, répétant cette action des millions de fois par jour et tout cela, en participant à la création du tiers de la nourriture de la planète. « Les élèves et le personnel vivent une expérience enrichissante et unique », ajoute l’Association Foyer – école William-Latter

Un logement à payer

L’hébergement d’une ruche a un coût. Afin de continuer le projet pour ses côtés éducatif et environnemental qu’il amène aux élèves, l’école a besoin d’aide. L’Association Foyer – école William-Latter a donc mis de l’avant une levée de fonds se nommant « Adoptez une abeille ». En faisant un don de 5 $ via les réseaux sociaux de l’association, il et possible d’adopter une abeille. En posant ce geste, l’adoptant reçoit un certificat incluant le nom de l’abeille et sa photo (dessiner par un élève de l’école). De plus, celui-ci reçoit trois paquets comprenant, entre autres, un pot de miel ainsi que d’autres beaux produits.

Expérience éducative immersive

La ruche située à l’école William-Latter est un projet pris en charge par Alvéole. « L’installation de ruches d’abeilles à miel en milieu scolaire donne aux élèves et aux étudiants l’occasion de développer leur esprit d’équipe par l’intermédiaire d’ateliers, de visites de suivi et d’activités centrées autour du rucher », indique Alvéole.

Dans ce cas, une prise en charge implique l’installation et le soin de ruches d’abeilles à miel; deux ateliers permettant de mettre les jeunes en contact direct avec les abeilles; une récolte de miel unique à partager avec la communauté, ou à vendre lors d’un prochain événement.

Apiculture urbaine

Alvéole collabore avec les entreprises, les écoles et les organisations en tout genre à atteindre leurs objectifs en matière d’engagement et de développement durable, grâce à l’apiculture urbaine. L’entreprise propose à la fois un service éducatif clé en main et une expérience centrée autour de la ruche. « Notre objectif est de faire en sorte que les gens tombent sous le charme des abeilles, de cultiver leur sensibilité écologique, et à terme, de contribuer à la création de villes et de systèmes alimentaires plus durables », complète Alvéole.

Abeilles en danger

Depuis quelques années, la population d’abeilles est en très forte diminution, avec une disparition totale sur certaines zones. Ce phénomène porte le nom de « Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles ». Subitement, les ruches se vident de leurs abeilles sans que l’on ne retrouve aucun cadavre à proximité. Les pesticides en serait la principale cause affectant le système nerveux central mais c’est probablement surtout une combinaison de facteurs (parasites, prédateurs, modification du paysage et rarification des ressources, dérèglement climatiques…) et de cocktails de pesticides. Ce syndrome est très préoccupant en raison de l’importance écologique de l’abeille en tant que pollinisatrice.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires