Des éducatrices en CPE au front

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Des éducatrices en CPE au front
Dans certains cas, le gouvernement demande une distanciation de deux mètres entre l’enfant et l’éducatrice. (Photo : archives)

Depuis le retour des Fêtes, les centres de la petite enfance (CPE) ont rouvert leur portes, contrairement aux écoles.

Malgré la hausse des cas de COVID-19, le gouvernement a cru juste d’ouvrir les garderies dès le début de la nouvelle année. « Des parents emmènent leur enfant à la garderie malgré qu’il soit malade. On prend les nez qui coulent mais quand il tousse ou qu’il fait de la fièvre, garde-le chez toi! », rapporte au Journal de Chambly une éducatrice du territoire en CPE qui préfère ne pas être identifiée.

Avec l’évolution rapide de la situation épidémiologique, la Direction générale de la Santé publique a procédé à une nouvelle analyse et a annoncé l’entrée en vigueur de nouvelles consignes pour la gestion des cas et des éclosions dans les services de garde.

« On prend les nez qui coulent mais quand il tousse ou qu’il fait de la fièvre, garde-le chez toi! » – Éducatrice en CPE

Isolement des travailleurs

L’isolement initial des travailleurs (cas et contact domiciliaire) est maintenant de 5 jours après le début des symptômes. Si le travailleur demeure asymptomatique ou si les symptômes régressent (et après au moins 24 h sans fièvre) : le travailleur peut retourner à ses activités régulières, avec un masque et distanciation de 2 mètres (dans la mesure du possible, par exemple lors des repas) pour les 5 jours suivants. « Étant éducatrice à la pouponnière, c’est ne pas comprendre notre travail que de penser qu’on puisse garder 2 mètres de distance », répond l’éducatrice à cette mesure. Il est à noter que cette disposition s’applique aux personnes doublement vaccinées.

Le travailleur n’ayant pas contracté le virus ou n’ayant pas été en contact avec un cas domiciliaire mais ayant été en contact avec le virus sous toutes autres formes doit surveiller ses symptômes pour les 10 jours qui suivent. Il n’a pas à s’isoler et doit porter un masque. Cette disposition s’applique également aux personnes doublement vaccinées.

Isolement des enfants

Pour les enfants, considérant qu’ils ne sont pas adéquatement vaccinés et que le port du masque n’est pas possible, l’isolement de 10 jours doit être maintenu pour le moment. Ces directives annulent et remplacent les meures qui avaient diffusées le 30 décembre dernier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires