Des citoyens mobilisés pour garder la patinoire à l’école

Par Annabelle Baillargeon
Des citoyens mobilisés pour garder la patinoire à l’école

SAINT-MATHIAS. La salle était comble le 9 novembre au conseil de Saint-Mathias pour contester le déplacement de la patinoire extérieure de l’école Pointe-Olivier à l’autre extrémité de la ville, au parc Roger-Bélisle, environ 2 km plus loin. Une pétition

«S’il n’y a plus de patinoire à l’école, comment les enfants vont faire pour apprendre à patiner? », questionne le petit Thomas Provost, lors de la période de questions.

L’intervention du petit bonhomme a fait fondre bien des cœurs, y compris celui de la mairesse, Jocelyne G. Deswarte, qui a conservé la note du garçon de première année.

Cette dernière rappelle que la décision a été prise en raison de plaintes formulées par des citoyens. Pour des raisons de sécurité, la direction de l’école avait fait une demande pour que l’entretien se fasse à l’extérieur des plages horaires scolaires. L’entretien était donc repoussé en soirée, ce qui semblait déranger les voisins.

Plusieurs solutions ont été proposées par les citoyens présents à la séance. Parmi celles-ci, on compte la possibilité de faire l’achat d’une vingtaine de pelles pour que les résidents et les élèves puissent déneiger eux-mêmes la glace et éviter le bruit, en plus de réorienter l’éclairage et de réduite les heures d’utilisation en soirée.

Un citoyen, Dave Adams, a également pris la parole pour inviter la mairesse à participer à une réunion spéciale dans les plus brefs délais afin de discuter des solutions proposées afin d’arriver à un accord et à conserver la patinoire à l’école.

« Il n’y a pas beaucoup de choses à faire l’hiver pour les enfants. Il y a moyen de trouver des solutions pour garder nos acquis », ajoute René Landry.

Ce dernier suggère au passage d’offrir du chocolat chaud sur place, croyant que cela augmenterait la popularité de l’installation.

« Et de la bière pour les adultes comme moi qui jouent au hockey », s’est empressé de lancer un autre citoyen, sur un ton léger. Une intervention qui a fait rire de bon cœur la foule et le conseil, donnant un ton cordial à l’échange.

La mairesse a pris soin de garder les communications déposées par les citoyens qui ont pris la parole et a mentionné qu’elle allait étudier le tout avec son conseil.

Mme Deswarte n’écarte pas la possibilité de ramener la patinoire à l’école l’année prochaine si l’expérience n’est pas concluante.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires